Votre marque ne sait pas comment aborder Amazon ? Faites appel à l’agence IT’S AMAZ’IN, (filiale du groupe de com’ BIG Success), qui accompagne les marques de A à Z sur Amazon

Le groupe de communication BIG Success annonce le lancement de son agence conseil sur Amazon : IT’S AMAZ’IN qui accompagne les marques de A à Z sur Amazon

C’est fait, Amazon a dépassé Walmart et s’est imposé comme premier distributeur mondial (Forbes). La France n’échappe pas au phénomène. En 2018, 22 millions de français ont acheté sur la plateforme et 57% des recherches produits débutent sur Amazon et non plus sur Google.

Mais, pour beaucoup de marques, Amazon est une « jungle impénétrable » quand on ne maitrise pas ses codes et les échecs peuvent être cuisants. D’ailleurs, en tant que groupe de communication, BIG Success constate que des annonceurs doutent de l’efficacité de leurs campagnes 360° parce qu’ils ne maîtrisent pas ce qu’il se passe sur Amazon.

Alors pourquoi dépenser de gros budgets en publicité si votre image peut être détruite en quelques secondes sur Amazon ?

Afin d’accompagner ses clients jusqu’au bout de leur stratégie de com’ et leur assurer une plus grande efficacité, BIG Success lance sa propre agence conseil spécialisée sur Amazon : It’s Amaz’in.

L’agence, dirigée par Frédéric Garrec(ex Amazon), conseille les marques de A à Z sur la plateforme de e-commerce. Les experts de l’équipe interviennent sur les domaines suivants : recommandation stratégique et logistique, création de contenu, SEO, optimisation des campagnes publicitaires et gestion opérationnelle clé en main. En quelques semaines, l’agence s’est déjà vu confier la gestion de 5 marques sur le géant de l’e-commerce.

Pour plus d’informations sur It’s Amaz’in, merci de contacter Frédéric Garrec.

Site web : http://www.itsamazin.fr
Portable Frédéric Garrec : 06 45 80 12 67
Mail : garrec@itsamazin.fr

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une vraie « révolution pour les PME ». Le Pack « pub TV + pub Web PME® » de TVLowCost booste les marques de PME !

Lancé à l’été 2017 par l’agence TVLowCost, N°1 de la pub TV en France, le « Pack pub TV+ pub Web PME ® » a été spécifiquement construit pour aider les PME à accéder à la sur-puissance du tandem pub TV & pub digitale. Il connaît un immense succès. Plus de 40 PME l’ont adopté en moins de 2 ans pour booster leur croissance. Le groupe BIG Success, auquel appartient TVLowCost, gère la com’ de plus de 430 clients dont près de 350 PME

 

Le « PACK TV + WEB PME » de l’agence TVLowCost

Le « Pack pub TV+ pub Web PME ® » démarre dès 80 K€ tout compris pour plusieurs semaines de télé sur différentes chaînes, combinées avec des actions digitales.

Depuis 14 ans, l’agence TVLowCost(groupe BIG Success) s’est spécialisée dans la démocratisation de la publicité télévision. En innovant et en applicant les principes du modèle low cost dans la création, conception, réalisation et l’achat média des publicités TV, la seule agence à revendiquer une ADN low cost, a fortement réduit les coûts d’accès de la télé pour toutes les marques. Le vecteur pour y parvenir a été la création du concept original et unique de « Pack TV tout compris ».

Le succès auprès des annonceurs a été immédiat et TV Low Cost est ainsi devenue la première agence de pub TV en France. Elle cumule, en effet, le plus grand nombre de clients actifs en pub TV : 110 à ce jour sur l’année 2019, ainsi que le plus grand nombre de nouveaux spots TV réalisés chaque année (152 en 2018).

La publicité télévision, couplée au digital est redoutablement efficace pour booster la notoriété et les ventes d’une marque de PME

Avec près de 5 heures par jour de consommation de la télé en moyenne par nos concitoyens, elle reste le média le plus puissant et économique pour toucher une masse de Français dans un délai court. En quelques heures, une marque peut devenir célèbre grâce à un habile média-planning TV combiné à une utilisation maline de la complémentarité qu’apportent les média digitaux.

Trop de PME, encore aujourd’hui, pensent que la « TV c’est trop cher pour moi ». Devant la méconnaissance des coûts que TVLowCost est à même d’apporter, l’agence a créé un « PACK pub TV + pub WEB PME ®» à partir de 80K€ 160K€ tout compris, lancé à l’été 2017.

Ce Pack PME comprend les prestations suivantes :

  1. Le conseil stratégique pour définir le territoire de marque et audit de vos outils de com’
  2. La conception créative de l’axe
  3. La réalisation du spot TV & sa déclinaison vidéo (créa presse, affiche… en option)
  4. Le pré-test consommateur pour valider l’axe créatif (option)
  5. Le baromètre de notoriété IFOP (option)
  6. La stratégie média chaînes TV nationales & Web
  7. L’achat d’espace en télévision avec + de 100 spots TV diffusés

Le « PACK pub TV + pub WEB PME ®» de TVLowCost, est exclusif, il offre comme toute la gamme des Packs tout compris, 2 garanties essentielles : a) le budget est garanti sans dépassement & b) les performances médias sont également garanties.

En fonction de la cible précise visée par l’entreprise, les chaînes, supports Web utilisés, périodes d’action publicitaires, les tarifs vont évidemment varier. Gardons en tête que le tarif démarre aux alentours de 80K€et que la moyennes des Packs vendus sur les deux dernières années se situe aux alentours de 160K€ tout comprispour 2 à 3 semaines d’actions en chaînes TV nationales & Web,

Depuis 14 ans, l’agence, experte de la publicité en télévision, TV Low Cost peut se targuer d’avoir construit une expérience unique pour accompagner les PME en télévision : plus de 300 marques, de tous secteurs économiques, ont découvert l’efficacité de la pub TV avec l’agence !

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une petite révolution dans le marché français de la com’ : Brioude Internet, pionnier du « search » et BIG Success, pionnier de la pub « téléwwwision®  » s’associent !

Le groupe de communication BIG Success, pionnier de la pub « téléwwwision® » s’associe à Brioude Internet, pionnier français du référencement Web (SEO, SEA), le nouvel ensemble réalise 11,5 M€ de CA, emploie 70 personnes et compte plus de 430 clients sur 4 sites : Paris, Lyon, Brioude et Bruxelles.

BIG SUCCESS (qui compte en son sein les agences expertes comme TVLowCost, LowCostMedia, DigiLowCost, Senioragency) s’enrichit de l’arrivée de BRIOUDE INTERNETqui renforce de façon spectaculaire l’éventail de nos prestations digitales. Brioude est le pionnier français du référencement naturel & payant et un des leaders de ce marché.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué et le lien avec une vidéo amusante qui met en scène Rodolphe Muller et Yannick Socquet :

 

Le Groupe de communication BIG SUCCESS et BRIOUDE INTERNET, pionnier du référencement, se marient.  Le nouvel ensemble réalise 11,5 M€ de CA, gère la communication de 430 clients et emploie 70 personnes sur 4 sites : Paris, Lyon, Brioude et Bruxelles.

En 1998 Google naissait … mais aussi Brioude Internet, pionnier du « Search » en France.

21 ans plus tard, l’agence Brioude Internet, dirigée par Jean-Michel Socquet et Yannick Socquet, s’associe au Groupe BIG Success (qui comprend en son sein les entités TVLowCost, LowCostMedia, DigiLowCost, Senioragency et Top Talents Factory).

Ce rapprochement accélère de façon spectaculaire la digitalisation de BIG Success, spécialiste reconnu de la pub TV (plus de 110 clients actifs en télé en 2019) et l’un des rares experts de « la téléwwwision® », c’est-à-dire la synchronisation en temps réel entre pub télévision et tous les médias digitaux.

Yannick Socquet DG de Brioude : « Brioude Internet et BIG collaborent depuis des années sur un grand nombre de marques, quand nous avons voulu accélérer notre développement, il nous a semblé évident de le faire avec une équipe « à taille humaine » que nous connaissons bien et avec qui nous partageons la même philosophie de R.O.I pour nos clients. BIG Success nous permet d’élargir le spectre des services offerts à notre clientèle fidèle depuis de longues années. »

Jean-Paul Tréguer, Pdg du Groupe BIG Success : « Brioude et BIG sont deux entreprises dirigées par des managers-entrepreneurs, elles se positionnent toutes deux comme spécialistes de l’efficacité de la communication, que ce soit en TV ou sur Internet. Brioude nous enrichit avec un savoir-faire digital exceptionnel et le très haut niveau de compétence de son équipe. Cela va nous permettre d’apporter à nos clients une offre de « Data Intelligence » exceptionnelle et de les accompagner sur tous les chantiers stratégiques du search, tel le référencement vocal, le référencement vidéo, le référencement Amazon, devenus prioritaires pour les marques. »

Les agences gardent leurs noms et leurs identités.

Yannick Socquet entre au Comité de Direction de BIG Success aux côtés des associés managers du groupe.

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La révolution BIG FIVE. Pour la 1ère fois un Pack Publicitaire tout compris coordonne les 5 Piliers de l’efficacité publicitaire moderne.

La révolution BIG FIVE : Le 1erPack Publicitaire TV + Web + Vidéo tout compris qui combine les 5 Piliers de l’efficacité publicitaire d’aujourd’hui.

 En analysant de façon approfondie les comportements de recherche d’informations et d’achats des consommateurs actuels, les experts du groupe publicitaire indépendant BIG Successont construit ce nouveau « Pack tout compris » particulièrement complet, innovant et puissant.

BIG FIVE de l'agence BIG Success

BIG FIVE de l’agence BIG Success

Pour la 1èrefois, un Pack Publicitaire TV + Web + Vidéotout compris (incluant le conseil stratégique, la création, la réalisation des spots et créations digitales et l’achat d’espace média) combine 5 Piliers incontournables de l’efficacité publicitaire auprès des consommateurs d’aujourd’hui.
BIG FIVE est d’une exceptionnelle efficacité, car il combine 5 canaux média complémentaires :

TV +FACEBOOK +GOOGLE +YOUTUBE +AMAZON
Où qu’ils se trouvent, les consommateurs seront donc exposés à la communication de la marque qui va utiliser ce dispositif surpuissant !

 

Pour tout savoir sur BIG FIVE, téléchargez notre « Livre Rouge » :

https://adbx.io/bigsuccess-bigfive/0/qBYl2/

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Vidéo de Jean-Paul Tréguer, Pdg du Groupe publicitaire BIG Success sur la formidable efficacité des spots TV en formats courts.

Dans cette vidéo, intitulée « la formidable efficacité des spots télé et vidéo en formats courts », Jean-Paul Tréguer, PDG du Groupe BIG Success, partage quelques enseignements issus de 30 ans de carrière publicitaire. Les spots audiovisuels en format court (6’’, 8’’, 10’’, 12’’…) sont en train de s’imposer tant en télévision que sur les médias digitaux tels que Youtube, Facebook, Instagram, Twitter etc. Les marques ont intérêt à adopter les spots TV et video en formats courts pour tenir compte des adaptations que le monde moderne nécessite. Face à la saturation de messages et sollicitations de tous ordres, l’attention des consommateurs baisse de façon spectaculaire. Pour éviter l’effet zapping, il faut réduire les formats de spots TV ou les formats de spots vidéo diffusés sur le web. Ainsi, Youtube a lancé les « Bumper Ads » en format 6 secondes.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

La simplicité ? C’est révolutionnaire ! En publicité, pour être efficace soyez simples ! Vidéo de Jean-Paul Tréguer, Pdg du groupe publicitaire BIG Success.

La simplicité ? C’est révolutionnaire ! En publicité, pour être efficace soyez simples !

Pour créer des campagnes publicitaires efficaces, soyez simples ! Dans cette vidéo, Jean-Paul Tréguer,Pdg du Groupe publicitaire BIG Success (TVLowCost, LowCostMedia, Senioragency), fait l’éloge de la simplicité en matière de publicité. Il démontre que les campagnes les plus efficaces en termes de mémorisation et d’impact sont généralement les plus simples. Celles qui ont pu simplifier le message complexe de la marque et celles qui ont réussi à être directes, claires, universelles. Seulement voilà, peu de campagnes y parviennent… Leonard de Vinci le disait déjà : « La simplicité est l’ultime sophistication » et Steve Jobs de rajouter : « Faire simple est plus difficile que de faire compliqué ». Cette vidéo liste tous les avantages qu’une idée publicitaire simple peut apporter à la marque.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Une méthode « révolutionnaire » pour choisir votre agence de communication existe : elle s’appelle la « Méthode DREAM TEAM »

La méthode DREAM-TEAM pour choisir votre agence de com'

La méthode DREAM-TEAM pour choisir votre agence de com’

Choisir une agence qui va travailler sur votre marque est une décision lourde de sens et de risques. Se tromper peut coûter cher et endommager votre entreprise durablement.

Historiquement, les annonceurs avaient pris l’habitude de mettre en compétition 3 agences et recevoir de leurs parts 3 ou 4 semaines après leurs propositions stratégiques, créatives et média. Ce système a montré des milliers de fois à quel point il est inefficace, voire dangereux, pour les marques. Il n’est plus « à la mode » et c’est tant mieux !

Car, pour séduire le prospect les agences étaient obligés de monopoliser leurs meilleurs éléments qu’elles retiraient de la gestion des clients (qui pourtant les … paient pour travailler sur leurs marques), elles dépensaient des sommes folles en maquettes, études (sans compter le temps passé) ce qui pesait sur leurs comptes d’exploitations et augmentait tous les coûts pour les clients actifs des agences. Et puis, pour gagner la compétition, elles soumettaient des campagnes « séduisantes » pour le comité ad-hoc créé chez le prospect… Or, rien ne prouve qu’une idée créative trouvée rapidement en 3 semaines soit pertinente et efficace commercialement pour la marque. Dans notre métier, on appelle cela « montrer des Mickeys aux prospects », c’est dire à quel point la profession publicitaire est elle-même lucide, voire cynique, sur le peu de crédibilité de ce type d’exercice. Venue des Etats-Unis et de Grande Bretagne et désormais en France, une nouvelle méthode intelligente et efficace de sélection d’agence a vu le jour. Ce qui est à remarquer, c’est que nous pratiquons cette façon de faire de longue date chez BIG Successet TVLowCost. C’est ce que nous appelons : créer « la Dream-Team Marque-Agence ».

La méthode « Dream-Team » en 10 étapes.

1)  Bien définir votre besoin et le type d’agences qui y correspond, en veillant à une concordance de taille entre votre budget et l’agence.

2)  Ecrivez un brief précis, qui soit partagé unanimement par tous les décisionnaires finaux de votre comité ad-hoc (Pdg, DG, Dir Mkg, Dircom). C’est si important !

3)  Prenez le temps de rechercher sur Internet toutes les agences qui correspondent exactement à ce dont vous avez besoin (sites Web, Linkedin, Blogs, Youtube, articles) … Tout est disponible sur le Web !

4)  En sélectionner 3 qui sont unanimement retenues par votre comité.

5)  Allez passer au moins 3-4 heures dans chacune des 3 agences. Pas de RDV chez vous ! Allez chez elles pour sentir l’atmosphère, voir l’équipe.

6)  D’abord, faites-vous présenter en détail l’agence par les dirigeants, leur méthode de travail précise, leurs études de cas, leurs échecs …

7)  Puis, demandez à rencontrer l’équipe opérationnelle (commercial, création, média…) qui serait amenée à traiter au quotidien votre marque en plus des dirigeants, faites parler chacun des membres sur leurs expériences, leurs convictions, leurs passions professionnelles …

8)  Exposez votre brief. Et engagez une conversation « libre » sur ce brief avec toute l’équipe pour voir « à chaud » leurs réactions & opinions.

9)  Demandez à visiter l’agence et observez attentivement comment les gens travaillent, qui est qui, ressentez l’atmosphère, la joie de vivre et de travailler ensemble …

10) Enfin, demandez les téléphones (portables) des clients de l’agence qui vous intéressent (du même secteur que vous) et appelez-les pour les interroger sur l’agence et vous forger votre intime conviction. Rien n’est plus éclairant que de dialoguer avec un autre annonceur client de telle ou telle agence.

A la suite de ce processus, vous verrez que vous aurez identifié l’agence qui vous convient, avec laquelle le « courant » passe et avec qui vous vous sentez en harmonie. Les anglo-saxons appellent cela identifier la « chemistry » (alchimie humaine) entre les deux Teams. Car choisir une agence, c’est d’abord et avant tout, choisir des hommes et des femmes compétents avec qui vous allez construire votre marque sur des années de collaboration. Avec qui vous allez constituer la « Dream Team » qui va travailler main dans la main pour le succès de votre entreprise.

Alors, vous pourrez démarrer avec l’agence élue par un projet concret dans un processus de travail solide et sérieux et non à travers les « Défilés de mode » que sont les compétitions ! Chez TVLowCost et dans notre Groupe BIG Success, nous avons démontré depuis de longues années que nous pouvions séduire et rassurer de nombreux nouveaux clients chaque année sans faire de compétitions et en appliquant cette méthode vertueuse et efficace.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La révolution du « tout vidéo » pour les marques. Elles doivent d’urgence se mettre au video marketing !

Adopter une stratégie volontariste de « video marketing » ou « marketing vidéo » est urgent pour les marques qui veulent accélérer !

Dans cette vidéo, je partage quelques enseignements issus de 30 ans de carrière publicitaire. Le « video marketing » ou « marketing vidéo » est en train de devenir une priorité absolue dans la communication des marques. Les consommateurs sont devenus « video addicts »pour tout ce qui concerne les marques et les entreprises qui leur vendent des produits ou des services. Avant un achat dans un magasin ou chez un e-marchand, les internautes se renseignent et vont toujours préférer visionner une vidéo fournie par la marque plutôt que de lire un texte descriptif. Les chiffres présentés dans cette vidéo sont sans appel et surtout en constante augmentation. Or, on constate que beaucoup de marques n’ont toujours pas compris l’importance de la « video-isation du marketing » et sont très en retard. Ainsi, beaucoup d’annonceurs n’ont toujours pas créé de chaîne Youtube de marque… Bref, le video marketing doit être considéré comme une priorité stratégique dans les actions de communication des marques ! Dans le Groupe BIG Success, nous avons développé un savoir-faire tout particulier en matière d’audio-visuel, grâce à la forte position sur le marché de la TV de l’agence TVLowCost, (1ère agence de pub télé en France) mais aussi à travers notre plateforme de crowdsourcing vidéo internationale Top Video Talents, qui nous permet de faire plancher plus de 150 000 réalisateurs vidéo de 140 pays sur les briefs des marques que nous gérons.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Comment bien choisir son agence de communication ? Une vidéo didactique qui vous donne quelques conseils

Comment bien choisir son agence de communication ? Une vidéo didactique qui vous donne quelques conseils issus de 30 ans de direction d’agences de communication par Jean-Paul TREGUER, un entrepreneur, multi-créateur d’agences !

Un jour prochain, demain peut-être, vous aurez à vous poser la question de choisir une (nouvelle) agence pour travailler à vos côtés et développer votre marque.

J’ai pensé que vous pourriez apprécier qu’un publicitaire qui dirige des agences depuis une trentaine d’années partage son point de vue sur ce sujet.

Dans cette vidéo je développe plusieurs conseils qui me semblent fondamentaux :

1°) D’abord, définir ce qu’on attend précisément de son agence de com’

2°) Rédiger un brief sur lequel tous les dirigeants de l’entreprise sont bien alignés

3°) Sélectionner 3 agences grâce aux sites Web, Linkedin, Youtube, Facebook …

4°) Passer au minimum 2 heures dans chacune des 3 agences pour « sentir » l’agence

5°) Une fois que l’agence est présélectionnée, interrogez ses clients pour en savoir plus

6°) Choisir l’agence avec qui le courant passe car vous devez créer une dream-team »

J’espère que cette vidéo vous aura été utile.

Bien à vous

Jean-Paul Tréguer, PDG Groupe BIG Success / TVLowCost / LowCostMedia / Senioragency

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Chez BIG Success nous le disons « haut et fort » : la révolution de la com’ passe par les « agences d’entrepreneurs » !

Chez BIG Success nous le disons « haut et fort » : la révolution de la com’ passe par les « agences d’entrepreneurs » !

Impossible n'est pas BIG Success !

Impossible n’est pas BIG Success !

Au moment même où le monde de la communication ne parle plus que de Big Data, des tentaculaires Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple et Alibaba), de l’irruption des géants mondiaux du conseil dans le business de la com’(Accenture, E&Y, Deloitte…) , je reconnais que mon titre peut faire sourire les adeptes inconditionnels du gigantisme.

Alors, me direz-vous, qu’est-ce qui me permet d’être si affirmatif et confiant sur le rôle grandissant des agences de com’ indépendantes créées et dirigées par des entrepreneurs dans ce marché devenu le terrain de jeu de monstres financiers internationaux ?

Tout un ensemble de raisons objectives et subjectives, évidemment…

1°) Une « idée créative qui tue » fera toujours la différence.

Nous sommes dans les métiers de la création, une marque dotée d’une idée publicitaire puissante fera toujours la différence face à ses concurrents, même beaucoup plus riches en budgets marketing… la force d’une idée gagnera toujours. Or pour créer une idée, ce n’est pas le nombre de cerveaux qui fait la différence, mais la qualité d’imagination et de créativité du cerveau à l’origine de l’idée. Un réseau géant de la com’, un cabinet de consultant mondial, un algorithme n’est pas plus susceptible de trouver « l’idée qui tue » que de solides créatifs d’une agence à taille humaine située dans n’importe quel coin du globe ! Et tous les milliards investis par des financiers ne gagneront pas le cœur du consommateur face à une création puissante, originale, inspirante… J’oserais même dire qu’au sein d’une plus petite organisation la motivation de trouver l’idée qui va faire la différence et permettre à l’agence de grandir et d’attirer des clients est un puissant activateur d’adrénaline créative !

 

2°) Pour diffuser « l’idée qui tue » dans le monde entier, nul besoin d’être un géant

Merveilleuses technologies modernes qui nous permettent depuis n’importe quelle partie du monde de diffuser les campagnes de nos clients d’un click ! Il est fini le temps où pour pouvoir développer les campagnes de marques au niveau international il fallait avoir des agences réparties un peu partout sur la planète. Où que soit située l’agence créative, rien n’est plus facile aujourd’hui de diffuser cette pub en quasi temps réel sur des dizaines de marchés, aisément sur les médias digitaux, très vite la TV et l’affichage digital vont aussi se vendre en programmatique. Traduire la création ? L’adapter ? La post-produire dans tous les formats existants ? Des dizaines de solutions ultra-performantes et remarquablement économiques existent désormais. Des centaines de campagnes mondiales sont créées chaque année par des agences d’entrepreneurs indépendantes et diffusées aux quatre coins du monde avec une redoutable efficacité.

 

3°) Une agence d’entrepreneurs c’est une agence « de caractère »

Pour avoir une chance d’exister sur un marché aussi concurrentiel que la communication, face à des monstres mondiaux disposant de moyens sans commune mesure avec ceux très limités de l’entrepreneur, il n’y a pas le choix, il faut démontrer une différence palpable pour les annonceurs. Cela signifie que l’agence propose une offre réellement différenciante ou rupturiste. Il y a de multiples façons de se positionner pour attirer l’attention des marques potentielles. En étant spécialiste d’un secteur économique, en disposant d’une méthode originale, en maitrisant un savoir-faire spécifique, en affirmant un positionnement ultra créatif … Ce qui est évident c’est que l’agence indépendante n’a de chance d’émerger que si elle offre une USP (Unique Selling Proposition) qui lui permet de sortir du lot. Année après année, on constate partout dans le monde la montée en puissance d’agences aux positionnements affirmés qui prennent des pans entiers de business aux grosses agences internationales établies. Le « caractère » c’est ce qui attire dans un monde uniformisé !

 

4°) Pour une agence d’entrepreneurs ses clients sont « la prunelle de ses yeux »

Un client gagné face à des agences établies plus connues, plus puissantes, plus grandes … est un effort dont on n’imagine pas l’intensité. L’entrepreneur à la tête de son agence indépendante part avec un handicap évident : tout être humain a tendance à se sécuriser en prenant la décision moins risquée pour lui et son entreprise. On peut comprendre le directeur marketing qui préconise à sa direction de choisir telle ou telle « grande agence connue ». C’est plus confortable, personne ne pourra lui reprocher son choix si des difficultés surviennent avec l’agence retenue. Sauf que… sauf qu’aujourd’hui ne pas prendre de risque en matière d’agence de com’ c’est souvent le pire des risques, celui d’avoir choisi une agence peu créative, peu impliquée sur la marque, peu réactive et souvent lente et chère. Ou d’avoir choisi une trop grosse agence pour sa marque et se rendre compte vite que sa marque est une « quantité négligeable » au sein de cette agence. Evidemment, si le choix se porte sur une agence d’entrepreneurs on se trouve face à un type de relation profondément différent. L’implication des associés sur le travail fait pour le client est intense, l’obligation de résultats probants sur les chiffres clefs de la marque est la seule protection durable de l’agence. Si le client est insatisfait, il n’y a pas de « grand frère » au siège mondial du réseau publicitaire à NY, Londres ou Paris qui va appeler le PDG de l’annonceur local en lui disant « ne vous souciez pas, je vais régler le problème en changeant l’équipe ». Ici, pas d’échappatoire, l’agence d’entrepreneurs doit délivrer à tout instant un travail de grande qualité au risque de perdre son client. La notion de responsabilité est naturellement plus vive chez l’entrepreneur qui a créé son entreprise en prenant des risques financiers, qui chaque mois doit payer les salaires et charges de son entreprise et qui sait que ses clients sont « la prunelle de ses yeux » et que seuls des clients heureux permettront à l’agence de grandir.

 

5°) La soif d’entreprendre est un puissant « aimant à clients »

Le marché de la communication est en profond bouleversement, les grands réseaux mondiaux (les « dinosaures ») qui ont dominé la publicité dans les 50 dernières années sont en mauvaise posture aux quatre coins de la planète. Les WPP, Publicis, Omnicom, Interpublic, Dentsu … voient leurs capitalisations boursières fondre comme neige au soleil depuis un an, attaqués qu’ils sont par les énormes cabinets de conseil globaux (les « monstres froids ») qui ont décidé de s’emparer du gâteau publicitaire et doublés par les Google, Facebook, Amazon qui ont, eux, décidé de vendre directement aux marques en évinçant les agences. Rajoutez à cela la montée en puissance des « procurement departments » chez les annonceurs qui laminent année après année leurs rémunérations. Conséquence ? Panique à bord dans les grands réseaux publicitaires qui sont obligés de couper dans leurs structures multiples issues de « l’âge d’or » de la pub. Ce ne sont plus que fusions d’agences, fermetures, restructurations, déménagements dans un seul immeuble, etc. Et, conséquence logique, licenciements à tous les niveaux, remplacement des seniors par des juniors moins coûteux… Et déstabilisation des clients qui ne comprennent plus rien à ces changements incessants et perdent leurs interlocuteurs à un rythme qui ne cesse de s’aggraver.

Jusqu’au jour où le client dit « assez, c’est assez ! » et quitte l’agence.

Pour, généralement, choisir une agence d’entrepreneurs « à taille humaine » pour toute ou partie de sa communication. Parfois une agence créée par les mêmes « seniors expérimentés » qui travaillaient pour sa marque et ont eu assez des fusions à répétitions et ont finalement plongé dans la création d’entreprise. En tout cas, le client lassé de la valse des responsables trouve dans ces agences d’entrepreneurs la stabilité, la séniorisation, l’implication sur sa marque… et se trouve face à des gens fondamentalement « responsables » car dirigeants de leur propre entreprise. Force est de constater que l’entrepreneur est une figure globalement respectée. Même par des personnes qui n’ont aucunement l’intention de se lancer dans l’aventure risquée de la création d’entreprise, il y a toujours de l’admiration et du respect pour celui qui a « franchi le pas ». C’est sur ce socle que se construisent de magnifiques aventures entre des marques et des agences indépendantes, dont certaines datent de plusieurs dizaines d’années !

 

Voici quelques-unes des raisons qui expliquent le succès prodigieux des agences d’entrepreneurs sur tous les grands marchés publicitaires mondiaux, un souffle d’esprit d’entreprise est en train de gagner le monde de la communication. Et prouve, si besoin était, que la volonté d’un homme ou d’un groupe d’associés unis par une farouche envie d’indépendance peut soulever des montagnes et attirer de belles marques qui ont tant besoin de cette énergie à leurs côtés !

Non, l’argent seul n’est pas la clef de la communication efficace pour une marque.

Ce qui fera toujours la différence c’est l’énergie, l’envie, la persévérance de l’entrepreneur

 

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une révolution est en cours sur le marché des agences de publicité… Les « dinosaures » sont en train de se faire dévorer par les « monstres froids ». Passionnant combat !

Jamais le jeu n’aura été aussi ouvert pour nous, les « agences d’entrepreneurs » ! Car le combat de titans entre « dinosaures » et « monstres froids » va laisser des centaines de marques sans solution crédible et créative. Formidable opportunité ! Partout dans le monde, de belles marques quittent les conglomérats financiers pour des agences de com’ 100% indépendantes, dirigées par des publicitaires expérimentés et réellement impliqués sur les marques dont ils gèrent la communication. 

La capitalisation Boursière comparée de Accenture et WPP, Publicis

Interview du Nouvel Economiste 24 Octobre 2017

Jean-Paul Tréguer, Pdg du groupe Big Success :
“Les dinosaures de la pub vont se faire dévorer par les monstres froids du conseil”

Les géants de la pub sont en danger, rudement menacé ! Du déclin enduré à l’effondrement programmé. En commentateur avisé de ce drame, ce publicitaire chevronné est aussi un acteur de la partie en train de se jouer. D’où l’intérêt de son point de vue, il est vrai rugueux, partial, partisan, mais vigoureusement argumenté. Pris en étau entre les hyper-puissants Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple) et les géants du conseil qui dévorent des pans entiers de leur métier, les mastodontes de la pub doivent également faire face à l’hémorragie de talents se transformant en agiles concurrents. “Ces dinosaures sont condamnés” prévoit donc Jean-Paul Treguer, qui ne voit qu’un seul salut à cette débâcle programmée : le publicitaire-entrepreneur. Certainement son goût marqué pour l’autoportrait.

Propos recueillis par Patrick Arnoux

Les grands réseaux publicitaires internationaux se sont constitués à coup d’acquisitions hors de prix, à une époque où la pub était à la mode et l’argent coulait à flots. Les Interpublic, WPP, Omnicom, Publicis, Havas, Dentsu, etc. ont constitué des réseaux mondiaux pour servir leurs très grands annonceurs par acquisition d’agences.

Le laminoir des acheteurs

C’était la logique absolue ! Ce mouvement a démarré après la Seconde guerre mondiale, quand les annonceurs américains – Procter, Coca-Cola – se sont exportés en Europe et ont permis à ces réseaux d’origine américaine de s’implanter partout. Ensuite, les Britanniques ont suivi le mouvement, puis les Français avec Publicis qui, avec beaucoup de talents, a bien joué.

“Année après année s’est instaurée au sein des entreprises une toute-puissance, le département achat, qui a commencé à rationaliser, en fait à couper les rémunérations des agences”

Mais année après année s’est instaurée au sein des entreprises une toute-puissance, “le procurement department”, le fameux département achat, qui a commencé à rationaliser, en fait à couper les rémunérations des agences. Voilà donc aujourd’hui toute la fragilité de ces dinosaures. À la différence des grands cabinets de consultants qui sont arrivés à faire progresser leur rémunération sans jamais les rogner car, en tant que conseils en stratégie, ils avaient accès au top niveau de l’entreprise.

Nombrilisme publicitaire

Évidemment, ces discussions se situent au niveau du board, du président d’entreprise. Donc les McKinsey, Ernst & Young, Deloitte et autres Accenture ont pris une position très forte dans les entreprises, au moment où les publicitaires n’arrivaient pas à défendre leur rémunération. Apparaissant comme des gens un peu futiles, passant leur temps à s’auto-congratuler au Festival de Cannes, aux festivals des médailles en chocolat. Une obsession collective que ce nombrilisme publicitaire qui m’a vraiment frappé le jour où je suis rentré dans ce métier, il y a un peu plus d’une trentaine d’années. À l’époque, j’étais fasciné par cette obsession d’obtenir ces petits trophées dont on garnissait la salle de réunion, l’entrée de l’agence et le bureau du président.

Pire, pour cela, on était prêt à toutes les compromissions créatives : on concevait des campagnes sur le dos des clients destinées à séduire des jurys composés de créatifs. Or pour séduire ces derniers, il faut faire les pieds aux murs, en lieu et place des campagnes ayant comme objectifs de séduire le consommateur, et de développer les ventes. Dans quelques cas, les deux sont compatibles, dans beaucoup d’autres, cela ne l’est pas du tout. Ce début de la fin a commencé il y a une quarantaine d’années. Le ver était dans le fruit, les annonceurs ont commencé à se plaindre “les publicitaires se font plaisir avec notre argent qui devrait être dépensé pour développer nos ventes ; or ils l’utilisent pour remplir de trophées leur salle de réunion”.

“On était prêt à toutes les compromissions créatives : on concevait des campagnes sur le dos des clients destinées à séduire des jurys composés de créatifs”

Quand les affaires ont commencé à être plus difficiles pour les entreprises, notamment avec la grande distribution et toutes les autres formes de distribution, les annonceurs ont eu de moins en moins envie de gaspiller leur argent. Or ils se retrouvaient avec des “guignols” qui n’avaient toujours pas compris à quel point les annonceurs attendaient du sérieux, de la responsabilité, et pas de la futilité. Donc année après année, les annonceurs ont réduit de façon drastique les rémunérations des agences. Comme le détaille ce livre ‘Le massacre de Madison Avenue’, analyse très pointue de la situation des agences de communication globales. Il démontre la dégradation complète depuis la sacro-sainte commission de 15 % qui faisait extrêmement bien vivre cette industrie, jusqu’à aujourd’hui où, pour des compétitions d’achat d’espaces, les gens sont rémunérés à 0 %. La dernière compétition qui s’est jouée en France, celle de PSA, s’est jouée à 0 %. L’agence gagnante a accepté de n’être rémunérée que si elle dépassait les objectifs donnés par le client.

Aux États-Unis, McDonald a quitté Leo Burnett avec laquelle il était depuis plusieurs dizaines d’années pour le groupe Omnicom : ils ne seront rémunérés que s’ils dépassent les objectifs assignés par la marque. Les publicitaires ont perdu toute crédibilité en disant : “C’est super, on va décrocher des prix, des trophées et on est prêts à travailler à n’importe quel prix”. Et l’annonceur de se dire : “donc il y a beaucoup de gras !” Depuis 50 ans, les publicitaires n’ont cessé de dégrader leur crédibilité et leur métier.

Le débarquement des conseils en stratégie

Alors aujourd’hui arrivent des conseils en stratégie, les poches pleines de ces milliards de dollars des rémunérations extrêmement élevées qu’ils obtiennent de leurs clients. Auprès de ces groupes qui font partie des 100 plus grandes entreprises de ‘Fortune’, du CAC40, etc., remarquablement payés, ils sont arrivés à devenir indispensables aux yeux des annonceurs, qui préfèrent investir dans les datas.

Ces groupes de conseil ont les moyens d’investir et de recruter qui ils veulent et n’ont aucune difficulté financière grâce à des valorisations boursières extravagantes. Les entreprises se disent “on va faire confiance à ces gens qui sont fondamentaux, et on va se passer de ces ‘amuseurs publics’ que sont les publicitaires, on en sélectionnera quelques-uns, on les mettra dans des structures solides et sérieuses, avec managers à col blanc et cravate qui vont faire des tableaux Excel afin de nous permettre d’être certains que notre ROI est efficace”. Voilà ce qui en train de se passer.

Le crowdsourcing des talents

La créativité restera toujours importante mais elle n’a pas besoin de ces organisations gigantesques. La créativité, c’est aujourd’hui un jeune à Paris qui va avoir une idée géniale pour une marque, un autre à Londres, un autre à Singapour, et un couple de créatifs à Los Angeles, qui vont trouver l’idée transnationale. Compte tenu des technologies, il n’est plus nécessaire d’avoir des bureaux dans 145 pays pour servir un client. Le crowdsourcing est un phénomène fantastique. Il va permettre de trouver des talents dans le monde entier prêts à travailler pour une marque sans avoir à payer les frais de constitution, de gestion et de reporting de ces réseaux. D’où le gap abyssal des dinosaures.

“Le crowdsourcing va permettre de trouver des talents dans le monde entier prêts à travailler pour une marque sans avoir à payer les frais de constitution, de gestion et de reporting de ces réseaux”

Année après année, ils perdent de la rémunération et de la crédibilité. Je m’insurge quotidiennement contre les compétitions non rémunérées. Alors que ce n’est pas le cas chez les consultants, les avocats ou les auditeurs, les publicitaires, eux, passent leur temps à faire des compétitions pour gagner des clients en acceptant d’être à 4, 8, même 20 dans certains pays ! En Chine, les compétitions opposent plus de 20 agences qui ont une semaine pour trouver des idées ! Et les publicitaires acceptent de ne pas être rémunérés et de se faire piller leurs idées. Il n’y a plus de respect de la part des annonceurs.

Pris en tenaille par les Gafa

Je ne crois plus dans ces grandes organisations publicitaires. C’est fini ! Il leur reste quelques années, mais les monstres froids que sont les McKinsey, Accenture et autres vont les couper en pièces ! Cela a déjà démarré et ils vont aller très vite pour les éliminer du jeu. Sans compter qu’ils sont pris en tenaille par une seconde force à la puissance phénoménale, les Gafa – Facebook, Google, qui ont décidé de se passer des publicitaires. Un manager de Facebook m’a expliqué que les publicitaires représentaient moins de 20 % de leur chiffre d’affaires.

“Les monstres froids que sont les McKinsey, Accenture et autres vont les couper en pièces ! Sans compter qu’ils sont pris en tenaille par une seconde force à la puissance phénoménale, les Gafa – Facebook, Google, qui ont décidé de se passer des publicitaires”

80 % sont donc faits directement avec les annonceurs. Une part en très forte croissance, et nous en très forte décroissance. Les Google, Facebook créent des studios de création de vidéos et de concepts qu’ils mettent en direct à disposition de leurs annonceurs. Eux aussi veulent éliminer les publicitaires. Eux aussi sont riches à milliards, comme les monstres froids du consulting. Mais surtout, ils maîtrisent les datas. Ce sont eux qui les ont.

Puis arrive l’entrepreneur publicitaire

Enfin existe une troisième force. Tous ces talents quittant les grands réseaux car ils en ont assez de faire du reporting et de voir la situation s’envenimer, assez de voir éliminer des seniors remplacés par des millennials qui ne coûtent pas cher mais qui, malheureusement, ne sont pas très impliqués dans le business. Les directeurs généraux d’agences filiales du groupe WPP ou Publicis démissionnent de plus en plus pour créer leur boîte.

Devenir entrepreneur n’est pas une garantie de réussite, énormément échouent, mais beaucoup réussissent. Et surtout, ils créent des agences sans arrêt. Toutes les semaines dans les revues – ‘Campaigns’, ‘Stratégies’, ‘CB News’, etc. – on trouve des directeurs de division chez Saatchi, Leo Burnett, Young ou Publicis qui s’en vont parce qu’ils en ont ras le bol et sentent qu’ils vont se faire couper la tête car ils ont atteint l’âge canonique de 45 ans. Forts de leur crédibilité, ils tentent l’aventure entrepreneuriale et grappillent des budgets. Certes, ils ne sont pas aussi dangereux que les Gafa et que les monstres froids, mais ils prennent ces budgets locaux qui permettaient aux grandes agences de gagner de l’argent, car les clients internationaux, c’est fini, on ne gagne plus sur les grands réseaux internationaux. Toutes ces agences gagnent leur vie sur les clients locaux, les premiers qui suivent le manager avec qui ils étaient.

“Forts de leur crédibilité, ils tentent l’aventure entrepreneuriale et grappillent ces budgets locaux qui permettaient aux grandes agences de gagner de l’argent”

Des PME, mais aussi de très belles marques achètent les prestations de ces agences d’entrepreneurs. Elles ont une lucarne historique comme jamais ! On a la prétention dans nos marchés respectifs de devenir des agences ultra-crédibles avec une différence fondamentale : on est dans la durée et la responsabilité, puisque nous sommes des entrepreneurs qui prennent des risques financiers tous les jours. On partage une responsabilité très importante avec l’annonceur qui se dit : “j’ai un chef d’entreprise face à moi ! Il comprend que la pub est faite pour vendre”. La nature de la relation entre entrepreneur, patron d’agence et client local est forte.

L’agilité comme atout maître

Aujourd’hui, l’expertise n’est pas qu’une question d’argent. Bien sûr, on ne va pas pouvoir acheter des bases de données, mais l’agilité, la rapidité d’action, la réactivité astucieuse sont du côté de l’entrepreneur, pas du côté des grosses structures. Elles ont d’autres vertus et d’autres forces. Attention, je ne dis pas qu’on est plus forts, mais on est différents, plus pointus et beaucoup plus réactifs. De quoi a besoin une marque ? D’avoir face à lui des publicitaires et gens de communication capables de lui faire prendre très vite les bonnes décisions.

“L’agilité, la rapidité d’action, la réactivité astucieuse sont du côté de l’entrepreneur, pas du côté des grosses structures”

Or ces gros machins sont des monstres de lenteur, des paquebots de croisières magnifiques qui vous emmènent à l’autre bout du monde ! Mais les annonceurs ont besoin localement d’un zodiac, d’un talent en marketing guerrier qui va les aider à se battre et à reprendre de la part de marché : “ton concurrent vient de faire ça, je viens te voir demain avec une idée pour le contrer !”

Agrégation de compétences

Bien entendu, une seule équipe ne pourra répondre à tout, mais une fédération de talents, assurément. Une multiplicité de compétences va s’agréger. Nous faisons 90 % de ce dont ont besoin nos clients, mais autour de nous, nous avons quelques partenaires en qui nous avons confiance et qui ont confiance en nous, on s’envoie des clients, ce sont mes “ambassadeurs”. Nous agrégeons nos compétences d’agences indépendantes. Aujourd’hui, nous sommes dans un monde extraordinairement ouvert.

Maurice Lévy est absolument brillantissime et exceptionnel. Il a eu une vision bien avant les autres et ce qu’il a fait était la meilleure réponse à l’arrivée des monstres froids du consulting. Quand il a acheté Sapient, on a dit : “mais qu’est-ce qu’il va faire là ?” Malheureusement, le mouvement actuel est tellement violent pour ces grosses organisations… Il faut beaucoup d’argent, or les publicitaires n’en ont plus car ils ont perdu la rémunération.

Alors maintenant, quelle est la capacité de ces monstres froids du conseil à intégrer des créatifs fous ? Des cols blancs cravatés, ingénieurs, financiers, au milieu des fous. On n’a culturellement rien à voir ! Mais un très gros salaire à plus de 45 ans vaut la peine de réfléchir ! Un copain s’est fait racheter par E & Y : “ils m’ont proposé tellement d’argent que je ne pouvais pas refuser !”

“Quelle est la capacité de ces monstres froids du conseil à intégrer des créatifs fous ? Des cols blancs cravatés, ingénieurs, financiers, au milieu des fous. On n’a culturellement rien à voir ! ”

Les acheteurs laminent les rémunérations. D’ailleurs nous ne faisons pas de compétition. La première chose que les clients voient dans mon bureau, c’est : “No pitch : vous n’êtes pas obligés de me croire mais appelez mes clients et faites-vous votre opinion. Mes meilleurs ambassadeurs sont mes clients”. Les publicitaires ont complètement perdu le pouvoir de dire non, j’essaie de le restaurer.

La “téléwwwision”

Aujourd’hui, avec les outils technologiques de synchronisation en temps réel de la campagne télé et de la campagne digitale, nous sommes capables de dire que le ROI de notre investissement est mesurable. On peut dire : “c’est bien la campagne télé qui a créé une demande de consommateurs qui a augmenté les ventes de 17 %”. On pourrait être rémunéré sur cette performance. Mais bizarrement, les annonceurs n’aiment pas cette idée-là.

Chaque jour qui passe, nous sommes plus pointus. La moitié de notre équipe est digitale, alors qu’on est le numéro un de la pub télé en France en nombre de clients télé, soit 112 sur un marché français d’à peu près 2 000 marques en télé. On a fait 152 films de pub télé l’an dernier, cette année, sans doute 170, sur un marché l’an dernier de 1 485 spots de pub télé, donc on fait 10 %.

“Avec les outils technologiques de synchronisation en temps réel de la campagne télé et de la campagne digitale, nous sommes capables de dire que le ROI de notre investissement est mesurable”

Aujourd’hui, le basculement vers le digital est évident : quand un consommateur voit une pub à la télé, il se connecte dans les secondes qui suivent sur son smartphone pour regarder le site de la marque via Google. Nous créons donc tout un écosystème qui fera qu’en temps réel, on va savoir que la personne est en train de se connecter, et taguer toutes les personnes arrivant et leur poser un pixel : cette personne arrive du spot de 18h42 sur BFM TV, je vais pouvoir calculer le coût du spot net acheté, le nombre de connexions généré, le nombre de clients si c’est un site marchand. Je vais également synchroniser avec Google et acheter pendant 7 minutes la marque de mon client de façon à être sûr que je suis en première position, en haut de la première page. Cela nous a permis de créer la “téléwwwision”. Aujourd’hui, nous faisons de la télé et du web pour 100 % de nos clients. D’ailleurs nous n’acceptons pas de ne faire que de la télé car 60 % des gens se connectent sur leur smartphone à la suite du spot, il faut donc faire du mobile-marketing si on veut transformer ces prospects en clients et surtout en ambassadeurs. Et là, c’est tout le travail sur les réseaux sociaux.

Et plus il s’agit de choses comme la santé, la beauté, la technologie, un site marchand, et plus les gens vont se connecter en quelques secondes, en fonction du message. Il ne faut pas les perdre. On les a accrochés avec un hameçon en télé et on peut les amener petit à petit chez nous et en faire des ambassadeurs. C’est fantastique.

Le futur de la pub

L’entrepreneur est humainement équipé pour résister au stress, à la compétition, ce que n’est pas forcément capable de faire un salarié dans un grand groupe. Dans cette jungle, nous avons un équipement humain qui nous fait éviter un certain nombre d’erreurs. Dans cette espèce de bagarre phénoménale qui est en train de s’organiser aujourd’hui, les entrepreneurs ont quelques muscles acérés qui font qu’on peut battre à peu près n’importe qui.

On était régulièrement sollicités par les grands réseaux mondiaux. Maintenant, on est sollicités par les cabinets de consultants, mais vous avez compris que ce n’est pas exactement ma tasse de thé !

Dans 5 ans, la technologie, la data et le digital auront pris un poids phénoménal. La télévision restera extrêmement puissante parce qu’il n’y a pas de média équivalent : en quelques secondes, elle peut toucher des millions de consommateurs et donner une information chaude d’actualité. Mais elle sera multipliée sur des écrans, partout, dans la poche, sur la montre, sur mon mur, sur mon plafond, et toutes sortes d’autres choses.

“Dans 5 ans, la technologie, la data et le digital auront pris un poids phénoménal. La télévision restera extrêmement puissante parce qu’il n’y a pas de média équivalent : en quelques secondes, elle peut toucher des millions de consommateurs ”

Sur le plan des acteurs concurrentiels, les dinosaures auront été avalés par les monstres froids. Je n’ai aucun doute là-dessus : les McKinsey et Accenture les auront dévorés et développeront une division communication. En même temps, il y aura une explosion d’agences indépendantes, entrepreneuriales qui quitteront ces monstres. La créativité restera toujours aussi essentielle. Or ce n’est pas des algorithmes. L’idée créative sort toujours d’un cerveau humain, tant que l’intelligence artificielle n’est pas capable de créer. Donc en fait, il va y avoir de plus en plus de gros monstres et de plus en plus d’entrepreneurs créatifs, iconoclastes, agiles, rapides, pas forcément globaux, mais qui auront une vision internationale, car aujourd’hui, tout est international. Tout en ayant un côté artisanal.

Car c’est l’entrepreneuriat qui fait la différence. C’est le paradoxe ce pays de fonctionnaires dans lequel il y a une ébullition de volontés d’entrepreneuriat. La créativité et la communication à la française ne sont pas ridicules. L’été dernier, je regardais beaucoup les chaînes aux États-Unis : les télés américaines viennent de découvrir le spot de 6 secondes. Va-t-il sauver la publicité télé ? En France cela fait 40 ans qu’on fait du 6, du 8, du 10 secondes ! Les Américains continuent à faire du 45 secondes et du 1 minute. C’est insupportable ! Car si vous n’êtes pas intéressé par le produit proposé, vous zappez. Alors que si on vous le dit en 6 secondes, ce n’est pas grave, vous restez. On sait cela depuis longtemps. Voilà un domaine où on n’a pas à rougir ! C’est en France que le format court a été inventé. Nous avons fait plus de 1 500 formats courts depuis nos débuts qui ont fait gagner nos clients.

Les diffuseurs américains se rendent compte qu’à force d’imposer des spots trop longs, ils suscitent une lassitude de la publicité à la télévision. Ce n’est pas le cas chez nous où c’est un moment de spectacle. Les publicitaires français créent des choses amusantes, étonnantes, surprenantes.

Low cost là aussi

J’ai voulu démocratiser l’accès de la publicité à la télévision en créant mon agence low cost, et rendre possible à toutes les marques l’accès à la surpuissance de la télé. En fait, nous avons remplacé tout ce qui coûtait cher par du bon sens. Nous avons arrêté de tourner à l’étranger, on a tourné à Paris. On a arrêté de tourner avec des caméras 35 millimètres, nous avons été les premiers à utiliser la vidéo avec les appareils de photos numériques, ce qui a réduit de 50 000 € le tournage. On a tourné en une journée au lieu de plusieurs. Donc pas de frais de déplacement, pas d’hôtel, pas de resto, etc. Nous avons approché les médias : “On va vous aider à commercialiser les espaces que vous avez du mal à commercialiser, la journée, le week-end, les périodes creuses”. Nous avons été l’un des premiers à commercialiser fortement la TNT.

“En fait, nous avons remplacé tout ce qui coûtait cher par du bon sens”

Et aujourd’hui, on travaille avec toutes les chaînes. En apportant des clients à la télé, on a été bien accueillis, les chaînes ont fait de bonnes conditions à nos clients qui se sont fidélisés, ont grandi, ont parlé à d’autres clients. Le cercle vertueux. Nous avons créé une structure courte d’associés ultra-spécialisés en télévision. Avec un processus de travail en six semaines et en six étapes clés. Ensuite, nous avons bénéficié de l’effet volume, le principe du low cost. On gagne très peu d’argent sur chaque contrat mais si on en fait beaucoup, on gagne beaucoup d’argent. C’est comme cela que l’on est devenu rentable, grâce à un effet volume que nous n’imaginions pas. Après, on a créé notre centrale média, notre agence digitale. Le tout rebaptisé groupe Big Success, pour créer le succès des marques, les rendre big.

Bio express

“Pubeu” avec panache et pugnacité

 

Durant ses études à l’Edhec, Jean Paul Tréguer créé un prix “Les Étoiles de la Publicité Edhec”, le seul remis par les annonceurs. Ce qui séduit le président de l’agence Synergie qui l’embauche. Il est chef de pub avant de partir pour Saatchi, au poste de directeur de clientèle puis directeur du développement. Il crée ensuite son agence, MGTB, en 1982, l’une des premières indépendantes avec 230 personnes avant d’être vendue à un groupe américain.

Puis il crée en 1994 Senioragency, première agence spécialisée dédiée au marketing des plus de 50 ans, après avoir écrit chez Dunod ‘Le Senior Marketing’. En 2003, la cinquantaine venant, il cherche un autre concept. Il trouve celui du low cost et lance TVLowCost avec deux associés en octobre 2004. Pour 250 000 euros tout compris, il propose le conseil, la création, la réalisation des études consommateurs, le baromètre de notoriété, la réalisation d’une saga de films publicitaires et trois semaines de campagne télé.

https://www.lenouveleconomiste.fr/jean-paul-treguer-president-fondateur-groupe-big-success-61533/

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

C’est révolutionnaire ! La redoutable efficacité des outils « Telewwwision® Analytics », « Telewwwision® Synchro » et « Telewwwision® Combat » développés par l’agence de pub TVLowCost (Groupe BIG Success) pour booster le R.O.I de votre publicité.

La redoutable efficacité des outils « Telewwwision® Analytics », « Telewwwision® Synchro » et « Telewwwision® Combat » développés par l’agence de pub TVLowCost (Groupe BIG Success) pour booster le R.O.I de votre publicité.

L’efficacité des outils « telewwwision® » développés par TVLowCost

100 millisecondes après la diffusion de votre spot TV, l’agence de pub spécialiste de la télévision, TVLowCost (groupe BIG Success), va identifier précisément les connexions sur le site Web de votre marque en provenance du spot diffusé sur telle chaîne et à telle heure… Elle va, aussitôt, enclencher toute une série d’actions de com’ qui vont vous permettre d’obtenir un remarquable retour sur investissement de vos actions publicitaires en télévision et sur les médias digitaux.

Ce faisant, elle va permettre à l’annonceur et l’agence de piloter avec une précision quasiment « chirurgicale » ses investissements publicitaires en TV & Web.

TVLowCost, devenue la 1ère agence spécialiste de la pub TV en France depuis déjà quelques années (elle gère, ainsi, la com’ TV de plus de 110 marques en 2017 et réalise chaque année plus de 150 nouveaux spots TV) a développé des outils propriétaires en partenariat avec des fournisseurs technologiques.
Donnons 3 exemples de ce savoir-faire mis au service du R.O.I des campagnes publicitaires. Vous allez voir, c’est « bigrement efficace » !

1°) Telewwwision® Analytics
Le flux des chaînes de télévision sur lesquelles nos clients sont présents en pub TV passe dans les serveurs de notre technologie. En 100 milliseconde, le spot de notre client est reconnu. Dans les secondes qui suivent la diffusion du spot, les premiers consommateurs intéressés par ce que la marque propose commencent à se connecter et arrivent sur le site Internet de notre client. Pendant les 7 minutes suivantes, nous allons analyser précisément ce qui se passe en termes de parcours des visiteurs. Chaque chaîne, chaque écran, dont nous avons calculé le coût net à l’achat va être analysé pour rapidement sélectionner les meilleures rentabilités et éliminer les moins bons écrans au rendement trop faible. Si le site est marchand, nous allons même pouvoir mesurer le coût à la commande. En quelques jours, nous corrigeons le média-planning et devenons de plus en plus rentables !

2°) Telewwwision® Synchro

Les téléspectateurs interpellés par un spot TV ont le réflexe de se connecter immédiatement via Google sur leur smartphone, leur tablette ou ordinateur portable pour en savoir plus.

Les experts de l’équipe digitale de BIG Success, DigiLowCost, a mis au point avec Google un système qui nous permet en quelques centièmes de seconde d’acheter quasiment en temps réel la meilleure enchère sur votre marque et sur les mots clefs principaux que les consommateurs vont taper. Ce qui fait apparaître aussitôt votre annonce en 1ère position en haut de la 1ère page Google et va accroître de façon spectaculaire l’efficacité de la pub TV & Web, puisque les consommateurs n’ont pas à chercher et vous identifient immédiatement ! Nous allons ne le faire que pendant environ 7 minutes à la suite de la diffusion du spot pour capter le gros du trafic direct généré.

3°) Telewwwision® Combat

Mieux encore ! En utilisant strictement la même technologie que dans les deux premières applications ci-dessus, nous allons vous permettre de profiter des investissements TV de vos concurrents pour booster vos propres ventes.

L’idée est toute simple, encore fallait-il disposer de la technologie et pouvoir mettre en place le système… Vos concurrents communiquent en TV, notre technologie va reconnaître en 100 millisecondes leur spot de pub. Et, vous avez compris, nous allons acheter leurs marques (ce qui est 100% légal) et les mots-clefs utilisés dans leurs spots et faire la meilleure enchère sur Google Adwords pendant 7 minutes seulement (longueur du flux habituel constaté en connexions directes à la suite d’une pub)… Résultat ? Nous allons « détourner » environ un tiers du trafic qui serait allé chez vos concurrents et le faire aboutir chez vous sur votre site Internet. Conclusion : vous vous faites financer vos actions de com’ par vos concurrents ! Magnifique, non ?

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une petite « révolution » dans la pub télévision pour les PME. Lancement du « Pack pub TV + pub Web PME® » par l’agence spécialiste de la pub télévision.

TVLowCost, l’agence spécialiste de la pub TV et N°1 de ce marché, lance le « Pack pub TV+ pub Web PME ® » pour permettre aux nombreuses PME d’accéder à la sur-puissance du tandem pub TV & pub digitale. Dès 160K€ tout compris pour plusieurs semaines de campagne en télé & web.

Le « PACK TV + WEB PME » de l’agence TVLowCost

Depuis 13 ans, l’agence TVLowCost (groupe BIG Success) s’est spécialisée dans la démocratisation de la publicité télévision. En innovant et en applicant les principes du modèle low cost dans la création, conception, réalisation et l’achat média des publicités TV, la seule agence à revendiquer une ADN low cost, a fortement réduit les coûts d’accès de la télé pour toutes les marques. Le vecteur pour y parvenir a été la création du concept original et unique de « Pack TV tout compris ».

Le succès auprès des annonceurs a été immédiat et TV Low Cost est ainsi devenue la première agence de pub TV en France. Elle cumule, en effet, le plus grand nombre de clients actifs en pub TV : 110 à ce jour sur l’année 2017, ainsi que le plus grand nombre de nouveaux spots TV réalisés chaque année (152 en 2016 et sans doute autant, voire plus en 2017).

Avec près de 5 heures par jour de consommation de la télé en moyenne par nos concitoyens, elle reste le média le plus puissant et économique pour toucher une masse de Français dans un délai court. En quelques heures, une marque peut devenir célèbre grâce à un habile média-planning TV combiné à une utilisation maline de la complémentarité qu’apportent les média digitaux.

Trop de PME, encore aujourd’hui, pensent que la « TV c’est trop cher pour moi ». Devant la méconnaissance des coûts que TVLowCost est à même d’apporter, l’agence a décidé de formaliser un « PACK pub TV + pub WEB PME ®» à partir de 160K€ tout compris, lancé à l’été 2017.

Ce Pack PME comprend les prestations suivantes :

  1. Le conseil stratégique pour définir le territoire de marque.
  2. La conception créative de l’axe
  3. La réalisation du spot TV & sa déclinaison Web
  4. Le pré-test consommateur pour valider l’axe créatif
  5. Le baromètre de notoriété IFOP
  6. La stratégie média chaînes TV nationales & Web
  7. L’achat d’espace en télévision et Web, avec + de 100 spots TV diffusés

Ce « PACK pub TV + pub WEB PME ®» exclusif, offre comme toute la gamme des Packs tout compris, 2 garanties essentielles : a) le budget est garanti sans dépassement & b) les performances médias sont également garanties.

En fonction de la cible précise visée par l’entreprise, les chaînes, supports Web utilisés, périodes d’action publicitaires, les tarifs vont évidemment varier. Gardons en tête que le tarif se situe aux alentours de 160K€ tout compris pour 2 à 3 semaines d’actions en chaînes TV nationales & Web,

Depuis 13 ans, l’agence, experte de la publicité en télévision, TV Low Cost peut se targuer d’avoir construit une expérience unique pour accompagner les PME en télévision : plus de 300 marques, de tous secteurs économiques, ont découvert l’efficacité de la pub TV avec l’agence !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Oui, la publicité low cost c’est efficace ! L’agence TVLowCost (groupe BIG Success), N°1 de la pub « téléwwwision® », le démontre chaque jour : rien n’est plus efficace que le duo « Pub TV & Pub Web » en synchronisé pour booster une marque !

L’agence TVLowCost (groupe BIG Success), N°1 de la pub « téléwwwision® », le démontre chaque jour : rien n’est plus efficace que le duo « Pub TV & Pub Web » en synchronisé pour booster une marque !

Le multi tasking

Cela fait 13 ans que l’agence de publicité, 100% indépendante, TVLowCost a été lancée (filiale du groupe de communication BIG Success), sur une idée simple : « démocratiser l’accès de la publicité TV au plus grand nombre de marques ». Pour ce faire, les associés de TV Low Cost ont conçu le modèle publicitaire du « Pack TV tout compris« , incluant la réflexion stratégique et le conseil, le développement d’une saga de spots tv & web, la réalisation des films, le pré-test publicitaire, le baromètre de notoriété avec Ifop, la stratégie média et l’achat d’espace en TV et sur les média digitaux ». Avec deux garanties novatrices et exclusives : 1°) garantie que le budget annoncé ne serait en aucun cas dépassé et 2°) garantie que les performances média annoncées seraient atteintes en toute occasion.

Cette innovation des « Packs tv tout compris » (démarrant à 150 000 euros) a permis en quelques années à l’agence TVLowCost de devenir la 1ère agence télé en France avec plus de 110 clients actifs en TV en 2017 et une moyenne de plus de 150 nouveaux spots TV créés chaque année. En 13 années d’activité, ce ne sont pas moins de 300 marques qui ont fait appel aux services de TV Low Cost pour aller communiquer en télévision.
Depuis 7 ans, l’agence a systématisé la synchronisation des actions en TV avec des actions publicitaires sur les médias digitaux (Web et mobile marketing). En effet, nous savons maintenant que les téléspectateurs intéressés par une publicité qui passe sur leur écran TV, se connectent aussitôt sur leurs smartphones ou leurs tablettes ou PC pour en savoir plus sur la marque qui vient de communiquer. C’est ce qu’on appelle « le multi-tasking« .

Nous avons tous à nos côtés un ou plusieurs écrans à notre disposition pour prolonger la conversation entre la marque et nous. TVLowCost avec les autres entités spécialisées du groupe BIG Success : DigiLowCost et LowCostMedia ont mis au point depuis quelques années « Telewwwision ® Analytics » un outil de synchronisation en temps réel avec des prestataires partenaires.

Cet outil nous permet pendant les 7 minutes suivant la diffusion en temps réel du spot TV de traquer toutes les connexions qui vont se faire de la part des consommateurs intéressés par la marque. On va donc pouvoir très rapidement identifier les chaînes de TV et les écrans publicitaires les plus efficaces et les plus rentables sur lesquels investir pour l’annonceur en question. En quelques heures, vont se définir les meilleures stratégies média pour telle ou telle marque. Nos équipes vont, dès lors, supprimer les écrans les moins R.O.Istes et investir plus sur les bons écrans et ceci en quelques heures après le début de la campagne télé. En combinant l’investissement TV avec un complément investi en digital sur Google, Facebook, Youtube… Nous allons créer un dispositif TV + Digital d’une formidable efficacité où nous allons pouvoir tout mesurer de façon incroyablement fine et précise. C’est ce que nous appelons chez TVLowCost « la redoutable efficacité de la pub téléwwwision® » !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Chez TVLowCost, la 1ère agence spécialiste de la pub TV, nous sommes ravis de lire que « LA TELEWWWISION® » est en train de gagner sur tous les autres médias publicitaires !

Chez TVLowCost, la 1ère agence spécialiste de la pub TV, nous sommes ravis de lire que « LA TELEWWWISION® » est en train de gagner sur tous les autres médias publicitaires ! 

Décidément le tandem TV & Digital c'est l'avenir. Nous appelons cela "la telewwwision®"

Décidément le tandem TV & Digital c’est l’avenir. Nous appelons cela « la telewwwision® »

La publicité TV résiste remarquablement bien à l’envolée des investissements sur le digital depuis 10 ans. Constance à 31% entre 2005 et 2015. Il ne fait aucun doute que la combinaison de la pub TV combinée (en temps réel) avec les médias digitaux est devenu la façon moderne et efficace de développer la notoriété et l’image de sa marque.

C’est ce que nous avons dénommé « la telewwwision® » chez TVLowCost, LowCostMedia et DigiLowCost. C’est à la fois une approche originale de la communication, mais aussi une philosophie marketing et, enfin, un ensemble d’outils technologiques de synchronisation en temps réel entre la télévision et les autres écrans qui inter-réagissent avec la TV (smartphone, tablette, ordinateurs, objets connectés…)

En revanche, l’effondrement spectaculaire de la presse (22 points de moins …) qui est, décidément, la grande perdante de ces dix années ! Je n’aimerais pas être éditeur de presse …

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Jean-Paul Tréguer, auteur de « La Révolution du low-cost » (Dunod), PDG de l’agence TVLowCost est interviewé dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace, Le Dauphiné Libéré, Le Républicain Lorrain …

Jean-Paul Tréguer, auteur de « La Révolution du low-cost » (Dunod), PDG de l’agence TVLowCost est interviewé dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace, Le Dauphiné Libéré, Le Républicain Lorrain … A propos de l’arrivée de l’enseigne low cost irlandaise de mode PRIMARK.

Jean-Paul TREGUER, PDG de TVLowCost et auteur de "La Révolution du Low Cost"

Jean-Paul TREGUER, PDG de TVLowCost et auteur de « La Révolution du Low Cost »

Qu’est-ce qui fait le succès des offres low-cost ?

Au fondement du succès du low-cost, il y a ce que j’appelle l’effet waouh : une différence de prix tellement incroyable qu’elle interpelle le consommateur qui se précipite. Rappelons-nous la révolution des prix avec Ryanair dans l’aérien, Free dans la téléphonie. Une telle réussite ne peut que déstabiliser les acteurs vieillissants et traditionnels, obligés à une déflation car l’arrivée d’un low-coster crée un mimétisme tarifaire. Cela a été vrai dans l’aérien, la téléphonie, et tous les autres secteurs.

Qu’est-ce qui distingue le discount du low-cost ?

Le low-coster va encore plus loin que le discounter. C’est un maximaliste, qui va au fond de la logique : les prix les plus bas toujours. L’enseigne Primark affiche ainsi systématiquement des prix inférieurs de 35 % à ceux de ses concurrents, sur lesquels exerce une veille tous les jours. Le low-coster a les marges les plus faibles de son secteur, en réduisant au maximum ses charges.

Tous les low-costers jouent aussi sur des volumes considérables, et s’ils ne le font pas, le business modèle ne fonctionne pas. Il faut vendre plus que tout le monde. Certains magasins Primark ont atteint ainsi une surface d’hypermarché. L’effet volume joue auprès des fournisseurs et permet de tirer les prix vers le bas.

Le low-cost est-il synonyme de qualité au rabais ?

Non : le socle du low-cost c’est la simplicité et la simplification, ce n’est pas la dégradation de la qualité. On va à l’essentiel, avec des produits simples, et pas de services complexes. C’est ce qui a ainsi fait le succès de Dacia, avec ses voitures simples, fiables, qualitatives, plus durables car avec moins de technologie.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’application du modèle low cost dans les métiers de la communication est une révolution qui permet de démocratiser l’accès des grands medias au plus grand nombre de marques.

Le modèle low cost dans la communication, ou la création d’un « cercle vertueux » pour les marques.

L’application du modèle low cost dans le marketing et la communication permet de faire grandir la notoriété d’une marque plus vite et de prendre des parts de marché en étant plus innovant, plus agile et plus économe en budget que ses concurrents.

Le cerveau du Directeur Marketing moderne

Le cerveau du Directeur Marketing moderne

12 ans.
Oui, cela fait douze ans que TVLowCost a « révolutionné » l’accès de la pub TV et a permis à des centaines d’annonceurs d’accéder à la sur-puissance de ce média. En appliquant et adaptant aux métiers de la publicité les recettes qui ont fait le succès des Dacia, EasyJet, Ryanair, Ikea, Free, Primark et tant d’autres …

Jusqu’à l’arrivée de TVLowCost, l’univers de la publicité télévision était massivement reservé aux gros annonceurs capables de dépenser au minimum 1 million d’euros pour l’achat d’espace et 200 ou 300 000 euros pour faire le film et payer l’agence. Autant dire que des milliers d’entreprises se sentaient terriblement frustrées d’être privées du média ROI pour créer une forte notoriété et demande consommateurs.

En remettant à plat le modèle d’agence traditionnel et en inventant le concept des « Packs TV tout compris« , la première agence low cost a, enfin, démocratisé le média TV. Les critiques acerbes chez les agences concurrentes « high cost » laissaient peu d’espoir à la jeune agence, on n’en entendrait plus parler dans six mois disaient-elles …

Du côté des annonceurs, tout au contraire, l’engouement fut instantané et énorme… 23 clients gagnés sur la première année, 45 films TV réalisés et 3 pays ouverts : la France, le UK et la Belgique ! En réduisant le ticket d’accès à la pub TV dès 250 000 euros tout compris (achat d’espace, conseil, études consommateurs et film inclus), TVLowCost a, comme les autres low costeurs dans leurs marchés respectifs, élargi le marché et est devenue le 1er apporteur de nouveaux annonceurs TV auprès des Régies TV … fort heureuses de voir arriver chaque année une bonne vingtaine de nouveaux annonceurs télé.

En appliquant une méthode systématique de recherche des moyens de réduire les coûts de communication pour les annonceurs, en innovant sur tous les outils disponibles, en négociant des contrats de volume avec les divers intervenants impliqués, l’agence a continué à réduire les coûts du média Roi en étant de plus en plus efficace sur les ventes et la notoriété des marques dont elle a la responsabilité.

Aujourd’hui, l’agence créé de nombreuses success stories avec des budgets tout compris qui démarrent à 150 000 euros, soit 100 000 euros de moins qu’il y a douze ans !

 Le « Cercle Vertueux » s’est mis en place : de « plus en plus d’efficacité de communication en étant de moins en moins cher ». Que souhaiter de plus pour une marque confrontée chaque jour à la dureté de la situation économique?

12 ans plus tard, TVLowCost est la 1ère agence TV de France sur 2 critères :

1°) par le nombre de clients actifs sur les écrans télé avec 107 clients sur l’année 2016 et
2°) par le nombre de nouveaux spots TV réalisés chaque année, 152 en 2015, sans doute un peu plus en 2016 !

Mais, surtout, pour servir ses clients sur l’ensemble des autres médias et moyens d’action, l’agence low cost s’est, petit à petit, transformée en Groupe de communication globale.
Le Groupe LowCost360 s’est construit. Il emploie plus de 45 personnes en France et gère plus de 250 marques. Il est implanté à Paris, Lyon, St Etienne et Marseille.

– Une agence média au positionnement unique sur le marché a été créee, LowCostMedia, qui gère plus de 130 marques sur tous les médias, la TV bien sûr, mais aussi la radio, l’affichage, la presse et le cinéma.

– Une agence digitale a eté lancée avec un succès fulgurant, DigiLowCost, notamment par une maîtrise exceptionnelle du RTB, c’est-à-dire l’achat des espaces invendus aux enchères en temps réel sur le web et sur le mobile, mais aussi avec un savoir-faire tout particulier de gestion des marques sur les réseaux sociaux.

– Une agence de marketing opérationnel, LowCost Factory, développe toutes les actions marketing « below the line » pour les marques en édition, événementiel, co-branding, licensing …

– L’agence pionnière du silver marketing, créée il y a 22 ans, Senioragency, continue de se développer pour aider les marques à conquérir la formidable cible des +50 ans.

Le Groupe LowCost360 séduit de plus en plus de marques, petites, moyennes et grandes, car elles apprécient la philosophie d’efficacité au moindre coût que le groupe revendique dans un environnement économique et concurrentiel qui contraint chaque jour un peu plus les marques à gérer « au plus près » leurs budgets marketing et communication.

Bref, le low cost, sur ce marché aussi, a prouvé qu’il correspond à un vrai besoin de la part de centaines d’entreprises qui cherchent à « faire PLUS avec MOINS » !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Qui a dit que le low cost dans la pub … ça ne marcherait jamais ? 12 ans plus tard, TVLowCost devient actionnaire de « Worldwide Partners »…

TVLowCost accélère son développement à l’international et devient actionnaire du réseau « Worldwide Partners », implanté dans 50 pays avec 65 agences.

TVLowCost actionnaire de Worldwide Partners

TVLowCost actionnaire de Worldwide Partners

L’agence publicitaire TVLowCost accélère son internationalisation en devenant associée et partenaire du réseau Worldwide Partners, réseau créé par des agences 100% indépendantes qui ont décidé de se réunir pour gérer en commun de nombreux clients.

TVLowCost, créée en Octobre 2004 est N°1 de la pub TV en France sur 2 critères précis :
1°) Le nombre de clients télé gérés, avec 105 clients actifs en TV cette année et
2°) Le nombre de nouveaux spots TV réalisés/an avec 152 nouveaux films sur 2015.

TVLowCost est la principale entité du Groupe LowCost360.
Groupe de communication, 100% indépendant, gérant un peu plus de 250 clients et employant 90 collaborateurs. La promesse du groupe faite aux annonceurs de toutes dimensions est immuable depuis près de 12 ans : « MORE FOR LESS ! »
Il est composé de: LowCostMedia, DigiLowCost et Senioragency.

L’histoire du réseau Worldwide Partners commence en 1938 aux USA. 
Les dirigeants de plusieurs agences indépendantes américaines se réunissent pour partager leurs expériences, leurs méthodes de travail et prendre des initiatives communes. Mi-2016, le réseau Worldwide Partners est implanté dans plus de 50 pays à travers 65 agences.
TVLowCost est, à la fois, actionnaire de la holding de tête du réseau, mais est aussi en pourparler avancés sur plusieurs gros marchés pour y créer des entités low cost en faisant bénéficier nos nouveaux associés de notre savoir-faire original.

Cette dimension internationale donne un nouvel élan à l’agence TVLowCost qui peut, ainsi, gérer des clients de plus en plus internationaux.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La Révolution des … Seniors ! Du Senior Marketing… au Silver Marketing ! Parution du nouveau livre écrit par Frédérique Aribaud, DG de Senioragency et Jean-Paul Tréguer, PDG du Groupe LowCost360

Du Senior Marketing… au Silver Marketing ! 
Parution du nouveau livre écrit par Frédérique Aribaud, DG de Senioragency et Jean-Paul Tréguer, PDG du Groupe LowCost360

LE SILVER MARKETING de Frédérique Aribaud et Jean-Paul Tréguer. Editions Dunod.

LE SILVER MARKETING de Frédérique Aribaud et Jean-Paul Tréguer. Editions Dunod.

Après le « Senior Marketing », écrit par Jean-Paul Tréguer, dont la première édition, parue en 1994 (Ed. Dunod), fut un ouvrage pionnier et précurseur dans le marketing dédié aux seniors, Senioragency, 1ère agence de communication spécialisée sur le marché des 50 ans, publie un nouvel ouvrage sur les meilleures pratiques pour communiquer aux seniors : le « Silver Marketing », aux Editions Dunod (avril 2016).

Cet ouvrage de référence, résolument opérationnel, est enrichi du savoir-faire de plus de 21 ans d’existence de Senioragency, et illustré de nombreux avis d’experts et Etudes de Cas concrets. Il s’adresse à tous les professionnels qui s’interrogent sur le segment des seniors et ne savent pas toujours comment s’y prendre pour communiquer aux seniors, sans les stigmatiser ou vieillir leur marque. Il s’inscrit dans la dynamique de la nouvelle filière de la Silver économie, lancée en 2013.

Le « coming out » des seniors

Les seniors « trustent » tous les podiums ; ils représentent plus d’un français sur trois, plus d’un consommateur sur deux, plus d’un internaute sur trois et disposent d’un patrimoine net supérieur à 25% aux moins de 50 ans. Ils sont partout : dans les médias, les publicités, la chanson, au cinéma, sur scène, en politique, même dans la télé réalité ! Omniprésents sur le web, et même sur les réseaux sociaux qu’ils envahissent, on retrouve dans ces 200 pages les chiffres clé actualisés pour tordre le cou à certaines idées reçues qui ont encore parfois la vie dure.

A propos des auteurs

Frédérique ARIBAUD est Directrice Générale de Senioragency, agence de communication dédiée aux seniors, elle est spécialisée dans le Silver marketing depuis plus de 15 ans et accompagne de nombreuses marques.

Jean-Paul TRÉGUER est publicitaire, pionnier du marketing senior depuis plus de 25 ans, il est PDG fondateur du Groupe LowCost360 (agences Senioragency, TVLowCost, LowCostMedia et DigiLowCost).

L’agence Senioragency est la filiale experte des consommateurs de plus de 50ans au sein du Groupe LowCost 360. En savoir plus sur le Silver Marketing : ici

Contacts

Senioragency

Frédérique Aribaud, Directrice Générale Associée

06 69 59 88 69, aribaud@senioragency.com

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

7 principes de Marketing Guerrier, pour battre vos concurrents en dépensant moins qu’eux ! » / WEBINAR Mardi 26 Janvier 11h

7 principes de Marketing Guerrier, pour battre vos concurrents en dépensant moins qu’eux ! » / WEBINAR Mardi 26 Janvier 11h

Le marketing guerrier vu par LowCost360

Le marketing guerrier vu par LowCost360

Dans la bagarre économique que se livrent les marques, vous n’avez pas forcément le plus gros budget, ni la plus grosse part de marché.

Est-ce une raison pour « baisser les bras » et avoir moins d’ambition pour votre marque ? Non ! C’est le moment d’être plus malin que vos concurrents.

En plus de 11 ans de campagnes de communication sur des dizaines de marques de secteurs différents, notre groupe, Low Cost 360, a développé un savoir faire unique dans l’efficacité marketing avec un maître mot : « faire plus avec moins ! »

Dans ce Webinar, nous allons présenter quelques uns des principes les plus efficaces que nous mettons en oeuvre pour de nombreuses marques.

Ce séminaire en ligne est animé par Jean-Paul Tréguer, PDG de LowCost360 et auteur de nombreux ouvrages marketing dont : « LowCost Attitude » (3ème édition) et « La Révolution du Low Cost » (Dunod 2015)

Pour participer au WEBINAR Mardi 26 Janvier 11h, ICI

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La révolution du low cost s’impose aussi dans les agences de communication. La preuve avec TVLowCost et LowCost360

« Pourquoi payer plus cher quand on peut payer moins cher ? » …
c’est en répondant à cette attente unanime des annonceurs que le groupe d’agences de communication LowCost360 se développe à toute vitesse.

TVLowCost : stop au gaspillage

TVLowCost : stop au gaspillage

Dans mon livre « La Révolution du Low Cost » (Dunod) paru en Mars 2014, je me suis intéressé à comprendre les raisons de la formidable progression du modèle low cost dans des pans entiers de l’économie.
Etant, moi aussi, un acteur (certes modeste) de cette évolution avec le Groupe de communication LOWCOST360 créé il y a onze ans avec mes associés, j’ai eu doublement plaisir à analyser le succès du low cost et d’essayer d’en tirer des « Commandements »en rassemblant tous les points communs repéré dans le mode de fonctionnement des entreprises revendiquant ce business modèle.

Tout part d’une extraordinaire évolution des mentalités consommateurs que je résumerais par cette interrogation quasi-unanime désormais :

 « Pourquoi payer plus cher quand on peut payer moins cher ? »

« Les entreprises low cost apportent des prix bas au marché. Mais leur impact de second tour n’est pas négligeable. Quand un acteur low cost arrive sur un marché, tous les acteurs historiques sont contraints de revoir leur prix pour les faire baisser. L’offre low cost fait tendanciellement baisser le niveau de prix moyen du marché. » (Pascal Perri, économiste.)

 Depuis quelques années, les particuliers, comme les dirigeants et managers d’entreprises, ont radicalement révisé leurs modes de pensées et leurs habitudes de consommation. Et tout laisse à penser que ce n’est que le début ! Les transformations en cours vont bien au-delà du seul sujet de ce livre, la montée en puissance du low cost auprès du grand public n’est évidemment qu’un des témoins de la « rupture » profonde des comportements que chacun peut aisément constater autour de soi.

« Nous sommes entrés dans l’ère du pragmatisme, plus axée sur la recherche de la satisfaction des besoins que sur un effet statutaire, plus sur l’utile que sur la sophistication. Le superflu et l’inaccessibilité sont rejetés, hormis dans le domaine du luxe. Davantage de français se montrent prêts à troquer, à louer plutôt qu’acheter, à faire eux-mêmes pour retrouver une harmonie avec les choses. » (Danielle Rapoport, Les Echos)
La crise financière et économique, combinée aux angoisses planétaires devant l’inéluctabilité du réchauffement climatique, a dégénéré en une « crise de Foi » dans le système capitaliste mis en place depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

A New York, Londres, Tokyo, Berlin, Paris, Dubaï et partout ailleurs, les consommateurs et les entreprises se sont mis à douter : « Ai-je réellement besoin de ce produit ? Dois-je vraiment dépenser autant d’argent pour ce service ? Est-il utile de me racheter une nouvelle voiture ? » Soudain, tout un chacun s’est mis à s’angoisser et à douter. Tout le monde, particuliers et entreprises, a commencé à réduire son train de vie (volontairement ou involontairement), à changer de circuit de distribution, à acheter sur le Web, à s’orienter vers les prix plus bas et les acteurs plus économiques. Avec une vitesse que personne n’avait soupçonnée et une intensité telle que toute l’économie mondiale en a été durablement chamboulée…
Dans les entreprises, le concept de « Lean Management » revient avec une force stupéfiante, car il faut « couper, couper, couper » et restructurer à toute vitesse pour s’adapter à l’effritement, voire l’effondrement, des ventes. On assiste au retour sur le devant de la scène des « cost cutters » et autres « cost controllers » qui ne lâcheront plus le pouvoir, soyez-en certains, tant l’économie est devenue tendue et imprévisible. Comme l’ont remarqué les observateurs, sociologues, économistes, journalistes de tous les continents, une tendance de fond a émergé.

Le New Oxford American Dictionnary l’a identifiée sous le vocable de « Frugalista » « Il décrit quelqu’un qui a adopté un mode de vie frugal mais qui reste à la mode et en bonne santé en échangeant ses vêtements, en achetant d’occasion, voire en cultivant ses fruits et légumes. » On parle aussi du « Good Enough Syndrome » (syndrome ça me suffit). Quand la nouvelle génération d’un produit n’est pas significativement mieux que la précédente, l’innovation ne permet plus de faire la différence. Dans ce cas, pour prendre des parts de marché, le prix devient un élément déterminant.
C’est ainsi que sont devenus terriblement tendance les lowcosteurs de tous les secteurs, mais aussi les magasins (physiques et virtuels) qui vendent des produits d’occasion, le troc, les magasins d’usine, les yaourtières et les machines à faire son pain… La crise a boosté les ventes d’occasion, au point que Amazon, Fnac.com ou Décathlon (Trocathlon) offrent désormais des produits d’occasion.

« La recherche de bonnes affaires et l’achat malin se banalisent : les particuliers sont à l’affut des prix bas et sont prêts à acheter d’occasion des articles qu’ils ne peuvent s’offrir neufs. » (Pierre Kosciusko Morizet au Figaro)

Comme l’a si bien dit Gérard Mermet, auteur de Francoscopie : « Nous sommes dans une situation de rupture. La consommation continue, certes. Mais elle se fait par des allers-retours entre différents prestataires (la multi-bancarisation par exemple). Le savoir d’achat s’est considérablement accru et de nouveaux modes sont apparus avec des achats groupés sur le Net, du recyclage (comme ceux des cadeaux de Noël via Internet). Une offre low cost s’est développée avec la recherche du prix le plus bas. Mais aussi une offre « low print », pour le moindre impact écologique. Quelques tendances se renforcent : la consommation de standing prend moins d’importance au profit de la consommation identitaire (ce que le produit m’apporte réellement); la possession diminue au profit de l’usage (louer et pas forcément acheter). »

Emmanuel Combe, co-auteur du rapport sur le low cost et Professeur d’Economie à l’Université de Paris 1, a signé un point de vue tout à fait intéressant dans La Tribune dont nous reproduisons, avec son autorisation, de larges extraits : « Le modèle low cost permet au consommateur de choisir lui-même, dans une liberté retrouvée, le niveau de qualité et d’options qu’il souhaite. Et ne se voit plus imposer une sur-qualité ou une variété qui le perdent plus qu’elles ne le servent. En fait, le low cost constitue un puissant levier de création de valeur : les fortes baisses de prix qu’il engendre élargissent la taille du marché vers de nouveaux consommateurs… Au delà, le low cost détruit-il de la valeur dans l’ensemble de la sphère économique, par un effet de contagion et de désacralisation ? Pas sûr. D’abord, il libère du pouvoir d’achat, susceptible d’être affecté à d’autres dépenses… » « Fondamentalement, si le low cost détruit de la valeur, c’est surtout au sein des leaders historiques qui ont trop longtemps vendu des promesses qu’ils n’ont pas su tenir…  »
Et l’auteur de conclure :
« Car comment justifier un prix plus élevé en magasin, comme en agence bancaire, lorsque le niveau de conseil du vendeur n’est pas meilleur que celui trouvé sur Internet ou dans la banque en ligne ? Avec le low cost, les clients tiennent leur revanche sur les fabricants et autres prestataires de services : chaque producteur est désormais mis en demeure de justifier son prix ! »

Tout logiquement, plus aucun secteur économique n’est épargné : le low cost s’implante partout.
Transport aérien, distribution alimentaire et non-alimentaire, banques directes, assurances, location de véhicules, stations de ski, salons de coiffure, hôtellerie, bars, restaurants, opticiens, salons de beauté, fleuristes, accès Internet, chaînes textile, agences immobilières, diamants et bijoux, mini-ordinateurs portables, chirurgie esthétique, dentistes, opérateurs funéraires, constructeurs de maisons, téléphonie, voyages, automobile, transport ferroviaire, agence de pub… Et ses nouvelles marques et enseignes déstabilisent fortement les acteurs traditionnels « high cost » en présence. En diminuant spectaculairement les coûts, en réduisant drastiquement les prix et en le faisant savoir haut et fort, de nouvelles marques synonymes de coûts bas apparaissent, telles que :
EasyJet, Ryanair, Germanwings, XL Airways, Hop !, Ouigo, Free Mobile, Sosh, Red, B&You, Aldi, Primark, Tchip, Beauty Bubble, Happy Fleurs, Ikea, Hans Anders, Electro Dépôt, Happy View, Ski Republic, Efficity, Optimhome, 123Webimmo, compte Nickel, Déménagerseul, Kiala, Adamence, Body Minute, Dentexia, Generik, PastaCosy, InterRent, Révolution Obsèques, LowCost360, TVLowCost, DigiLowCost, LowCostMedia et tant d’autres…

Elles séduisent chaque jour un peu plus de clients privés ou B to B. Une nouvelle façon de consommer s’instaure aussi bien pour les individus dans leur sphère privée qu’en tant que responsable dans une entreprise :
« Pourquoi payer plus cher quand je peux payer moins cher…voire ne rien payer du tout ? »

Cette nouvelle « race » d’acteurs économiques fait vaciller sur leurs bases les acteurs traditionnels qui ne « savent plus où donner de la tête ».
Le secret de fabrication des croisés du low cost est toujours le même : fortes innovations dans le business model du marché concerné, chasse au « gaspi » à tous les niveaux, services et produits le plus possible standardisés, refacturation systématique aux clients de tous les services qui sortent du lot, minimum de stocks. Communication publicitaire agressive centrée sur le prix, maximisation de l’effet de taille pour exercer un fort pouvoir économique sur les fournisseurs, distribution qui évite au maximum les intermédiaires, utilisation maximale des nouvelles technologies et d’Internet, personnel jeune, motivé et pas sclérosé par les acquis sociaux et syndicats.

Les consommateurs ont d’abord été méfiants, en particulier à l’égard des compagnies aériennes, car on confondait souvent compagnie low cost et charters et … on sait bien qu’on ne plaisante pas avec sa propre vie. Puis, le bouche-à-oreille  a fonctionné et chacun a fait ses propres expériences d’achat, en découvrant que, tout compte fait, le low cost permettait de faire de bonnes affaires pour un niveau de qualité parfaitement acceptable. Là-dessus la crise est venue tout accélérer… Les clients se sont familiarisés avec la mécanique du low cost, ils en acceptent en pleine conscience les quelques contraintes ou restrictions au profit d’une économie substantielle. Souvent, ils se sont même rendus compte que la prestation était de qualité équivalente à celles des marques ou enseignes « high cost » et là … le retour de bâton pour celles-ci est terrible ! Ecoutons à nouveau Pascal Perri, économiste :
« Les entreprises low cost portent les promesses de l’économie de la simplicité. Le low cost répond à une attente et à un besoin. Il incarne le fair cost, c’est-à-dire un prix qui offre des opportunités de consommation au plus grand nombre, sans renoncement, ni à la qualité, ni à la sécurité… L’offre low cost replace le consommateur toujours au centre du marché. C’est lui qui décide ce qu’il entend associer au produit. Le low cost a innové en segmentant l’offre globale. Il ne retient que l’essentiel. Le reste ne disparaît pas. Il est proposé et non imposé. L’offre low cost est transparente et respectueuse. »
Le low cost a remis au goût du jour la célèbre maxime K.I.S.S :

« KEEP IT SIMPLE and STUPID » !

Tout ceci m’amène, finalement, à ériger :
« Les 10 commandements du low cost », en synthèse du livre « La Révolution du Low Cost ».

1 LA SIMPLICITÉ TU PROPOSERAS !
2
 L’EFFET WOW TU RECHERCHERAS !
3
 LA FRUGALITÉ TU INCARNERAS !
4
 LES CLIENTS TU METTRAS
AU TRAVAIL !
5
 LA STANDARDISATION TU IMPOSERAS !
6
 LE BON SENS TU RETROUVERAS !
7
 LES SUPPLÉMENTS TU FACTURERAS !
8
 L’UTILISATION MAXIMALE DE TES ACTIFS,
TU RECHERCHERAS !
9 LA PUBLICITÉ GRATUITE TU PROVOQUERAS !
10
 DE TON MODÈLE TU NE DÉVIERAS PAS !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

11 années passer à réduire tous les coûts de la pub et de la com’ avec TVLowCost et LowCost360 !

11 années passer à réduire tous les coûts de la pub et de la com’ avec TVLowCost et LowCost360 !

L'agence TV Low Cost dit "merde" à la pub télé chère !

TVLOWCOST est née le 1er Octobre 2004 avec une idée simple : « démocratiser la pub TV » et la rendre accessible à toutes les entreprises ou les marques petites et moyennes. A travers notre invention : « Les Packs TV tout compris »démarrant aux alentours de 150 000 euros tout compris. 11 ans plus tard, l’agence est devenue un Groupe de communication complet : LOWCOST360 qui apporte ses compétences dans tous les domaines clefs de la communication d’entreprise : l’achat d’espace avec LOWCOSTMEDIA, le digital avec DIGILOWCOST, le marketing opérationnel avec LOWCOST FACTORY, la production audiovisuelle avec LOWCOST PRODUCTIONS, le conseil stratégique avec LOWCOST STRATEGISTS et le marketing et la communication senior avec SENIORAGENCY. Nous sommes des entrepreneurs, 100% indépendants et employons 90 personnes dans 7 pays. Notre credo est inchangé depuis le 1er jour : « MORE FOR LESS » dans tous les métiers de la communication. En avril 2015, nous avons également implanté notre groupe dans la région Rhône Alpes à Lyon et Saint-Etienne.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

TVLowCost, l’agence qui « révolutionne la pub TV » tire la langue à la crise sur BFMTV

TVLowCost démontre chaque jour que la pub télé est redoutablement efficace … et, tout logiquement, signe sa propre campagne TV sur BFM TV.
A force de créer des pubs TV pour ses 85 clients actifs en 2015, l’agence spécialiste de la pub télé économique, TVLOWCOST, a décidé de s’offrir une campagne TV sur BFMTV dès la rentrée du 1er Septembre 2015.
10 spots par soirée à compter de 20H30 pour toucher les décideurs.

TVLOWCOST, la pub télé à prix légers.

Pour visionner le spot :  http://www.tvlowcost.fr/references/mosaique-de-films/tvlowcost

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

« CROAD QUOI ? » Alors, lisez le livre « Crowdsourcez-vous » écrit par Jean-Marc Segati !

« CROAD QUOI ? » Le livre « Crowdsourcez-vous » est écrit par Jean-Marc Segati, publicitaire et Vice-Président du Groupe indépendant LowCost 360, plus particulièrement en charge du planning stratégique et de l’internationalisation des campagnes clients.
Il explique en 200 pages tout ce qu’il faut comprendre et savoir sur cette nouvelle forme de travail que l’on dénomme aussi « co-création » ou « création participative » ! 

« CROAD QUOI ? »

Je prononce avec enthousiasme le mot « crowdsourcing » dix fois par jour, chaque fois, je lis l’incompréhension dans le regard de mes interlocuteurs : « Croad quoi » ?

Peu d’entre eux comprennent de quoi je parle ou, pire, me prennent pour l’un de ces « pubeurs qui se la jouent » en abusant de termes anglo-saxons.

Je me dois de reconnaître que la connaissance de ce concept est balbutiante en France et quand on commence à comprendre, c’est généralement pour le confondre avec son alter ego, le « crowdfunding ».

Autrement dit, le « financement participatif », qui commence à se répandre depuis quelques années et qui permet à de nombreux projets et entreprises de voir le jour en faisant appel à une multiplicité d’individus qui apportent quelques centaines ou quelques millers d’euros en capital pour aider à leur développement.

Le succès de cette forme innovante de financement est spectaculaire, comme l’est tout autant le succès planétaire du crowdsourcing qui part d’une idée toute simple :

Plutôt que de faire travailler quelques collaborateurs sur un sujet déterminé, sollicitons la « foule » (crowd) de personnes compétentes sur le sujet en question, où qu’ellent se trouvent sur la planète, grâce à l’incroyable universalité, rapidité et facilité qu’apporte Internet.

Au lieu d’avoir quelques cerveaux mobilisés sur un sujet, essayons d’en mobiliser des dizaines, voire des centaines ou des milliers. Il y a fort à parier que la richesse et la qualité des contributions permettront de trouver des solutions beaucoup plus innovantes et plus créatives.

En utilisant le Web pour stimuler la créativité (scientifique, entrepreneuriale, industrielle, technologique ou artistique) des internautes du monde entier, les entreprises de tous secteurs vont pouvoir puiser dans des ressources de talents et de créativité considérables.

Un nombre infini de sujets et domaines sont susceptibles d’être de bons candidats pour le crowdsourcing : la recherche médicale, la recherche scientifique, les logiciels « open source », la recherche archéologique, les nouvelles technologies, l’innovation frugale, le design, la création de marques, la photographie et bien sûr, la création vidéo à laquelle se consacre le livre de Jean-Marc Segati que vous tenez en mains.

En réalité, vous connaissez déjà le crowdsourcing ! Regardez ce qui suit…

Wikipedia l'encyclopédie participative

Wikipedia l’encyclopédie participative

WIKIPEDIA, VOUS CONNAISSEZ ?

Quel meilleur exemple de la puissance et la réussite du crowdsourcing que cette incroyable encyclopédie en ligne, totalement gratuite ?

Chacun le sait, ce sont des centaines de milliers de « contributeurs experts » qui l’enrichissent de nouvelles informations à chaque instant et nous permettent en quelques minutes de tout savoir sur un sujet.

Les chiffres de Wikipedia (à la date où j’écris ces quelques lignes) donnent le tournis :

– 10 articles nouveaux par seconde, soit 800 nouveaux par jour, rédigés par des contributeurs répartis sur la planète.

– 17 millions d’articles en 270 langues différentes

– 410 millions visiteurs par mois

– 4,8 millions d’articles en Anglais (1ère langue sur l’encyclopédie en ligne)

– 1 547 000 articles en Français

– 300 000 contributeurs francophones

– L’équivalent de 344 volumes de l’Encylopedia Britannica qu’il faudrait pour imprimer la totalité des articles de Wikipédia en français

Youtube, la chaîne video participative

Youtube, la chaîne video participative

YOUTUBE, VOUS CONNAISSEZ ?

L’extraordinaire chaîne audiovisuelle qu’est Youtube a la caractérisque d’être exclusivement enrichie en permanence par les internautes eux mêmes !

Nulle rédaction ou équipe de réalisateurs salariés, ici, le crowdsourcing vidéo prend toute sa dimension.

Et les chiffres sont, là aussi, spectaculaires et en croissance exponentielle.

– 1 milliard d’utilisateurs actifs mensuels

– 4 milliards de vidéos vues par jour

– La moitié des vidéos vues par jour le sont sur mobile

– 6 milliards d’heures de vidéo vues par mois

– 300 heures de vidéo ajoutées chaque minute par les internautes

– Youtube est présent dans 75 pays et disponible en 61 langues

Linux l'open source

Linux l’open source

LINUX, VOUS CONNAISSEZ ?

LINUX est le nom d’un célèbre logiciel « système d’exploitation », grâce auxquels on peut utiliser les ordinateurs : invoquer des programmes, manipuler des fichiers. Il appartient à la grande famille des systèmes ouverts et relève aussi de la catégorie des logiciels dits « libres », au code source disponible et gratuit, développé par et pour leurs utilisateurs.

La fondation Linux a publié dans son dernier rapport quelques chiffres clefs. Elle y indique que « le plus grand projet collaboratif de l’histoire de l’informatique grandit plus que jamais avec plus de 10.000 développeurs qui ont contribué à Linux dans les huit dernières années », 10.000 développeurs de plus de 1.000 entreprises ont contribué au noyau Linux depuis que son suivi a commencé en 2005.

Doritos, la marque pionnière du crowdsourcing video

Doritos, la marque pionnière du crowdsourcing video

DORITOS, VOUS CONNAISSEZ ?

La célèbre marque mondiale de produits de snacking, biscuits apéritifs, appartenant au groupe FritoLay est célèbre dans l’univers du crowdsourcing vidéo tant elle l’a poussé à des niveaux de compétition entre créatifs jamais atteints à ce jour par d’autres marques.

Doritos apparaît comme l’un des pionniers grâce à son concours annuel organisé depuis 2006, « Crash the Super Bowl contest » présenté bien en amont de l’événement télévisuel le plus important des Etats-Unis chaque année, le célèbre SUPER BOWL. Autrement dit, la finale de football américain qui oppose les deux meilleures équipes de l’année au cours d’un show télévisuel dont seuls les Américains ont le secret !

Qu’on en juge :

Le Super Bowl, c’est une moyenne de 110 millions de téléspectateurs. Avec ses

12 700 tonnes de chips et ses 1,3 milliard de litres de bières consommés pendant le match, le Super Bowl reste le RDV à ne pas manquer pour les annonceurs, une occasion unique de parler en une seule soirée à un tiers des américains présents devant leurs écrans télé ! Le prix de la seconde de publicité donne, évidemment, le vertige, elle valait 150 000 dollars cette année, soit 4,5 Millions $ pour un spot au format de trente secondes.

Les annonceurs US et leurs agences de publicité travaillent douze mois à l’avance pour diffuser à l’occasion de cette soirée inoubliable leurs nouveaux spots de pub.

Nombreux sont les annonceurs qui ont compris tout le parti qu’ils pouvaient tirer de lancer plusieurs mois avant la soirée du Super Bowl de vastes concours vidéos en crowdsourcing pour faire parler d’eux pendant des semaines et des semaines sur les réseaux sociaux en sollicitant la créativité des réalisateurs américains et de l’extérieur.

Ainsi, 20% des grands annonceurs présents lors des deux dernières finales avaient eu recours au crowdsourcing, tels que Mc Donald’s, Lego, Axe, Coca-Cola, Pepsi, Pizza Hut, Lincoln, Audi, Sony, Colgate, P&G …

A ce jour, aucune grande marque n’a autant misé sur le crowdsourcing vidéo que Doritos, justement à l’occasion du Super Bowl. La marque lance chaque année, depuis 2006, son célèbre concours auprès des vidéastes sur monde entier en leur promettant, il est vrai, des récompenses spectaculaires !

Ainsi, pour la finale 2015, sur les … 4 900 spots envoyés par des réalisateurs du monde entier, dix finalistes ont été selectionnés (huit d’entre eux gagnant 25 000$, le second 50 000$) et le créateur du spot gagnant (« Middle Seat », qui se passe dans un avion, imaginé et réalisé par Scott Zabielski) a non seulement eu le bonheur de voir son film être diffusé pendant la finale, mais a aussi touché une récompense de 1 Million de dollars et s’est vu proposer un job chez Universal Studios ! Rien d’étonnant à ce que, année après année, le meilleur de la créativité mondiale soit proposé à la marque qui en a tiré une visibilité remarquable sur Internet et dans les médias classiques, ainsi qu’une réputation d’innovation et de créativité auprès des consommateurs.

The beauty of a second des montres Montblanc

The beauty of a second des montres Montblanc

LES MONTRES MONTBLANC, VOUS CONNAISSEZ ?

Cette marque, essentiellement connue pour ses stylos, a également conçu une gamme complète de chronographes de luxe qu’elle cherche à imposer sur le marché particulièrement bataillé de l’horlogerie.

Elle a eu l’idée particulièrement brillante de lancer un concours vidéo sur un challenge incroyable : demander aux réalisateurs du monde entier de tourner des films de 1 seconde seulement pour exprimer « toute la beauté d’une seconde ». Pas facile de célébrer toute la beauté contenue dans une toute petite seconde, hein ?

Pour booster encore plus l’intérêt de ce concours doté d’un certain nombre de chronographes Montblanc pour les gagnants, la marque a demandé au célèbre réalisateur Wim Wenders d’être le mentor et principal responsable artistique de ce concours de crowdsourcing.

Les résultats ont été spectaculaires : 4 436 soumissions de vidéos d’une seconde, plus de 40 Millions de vues sur les différents supports de diffusion des belles compilations d’une minute réalisées avec ces films, une nette augmentation de 45% des fans de la marque sur Facebook et des centaines de reprises média dans le monde entier.

Bref, l’objectif poursuivi par Montblanc de faire « exister » sa gamme de chronographes au sein des grandes marques horlogères a été particulièrement réussi.

"Crowd-Sourcez vous !", le livre de Jean-Marc Segati, Vice-Pdt de LowCost360

« Crowd-Sourcez vous ! », le livre de Jean-Marc Segati, Vice-Pdt de LowCost360

Un livre passionnant sur la révolution créative du crowdsourcing vidéo

Le livre de Jean-Marc Segati, notre associé Vice-Président du Groupe LowCost 360, est précieux, il est le premier publié en France sur ce phénomène qui bouleverse notre façon de créer et qui ouvre des perspectives de créativité infinies.

Le groupe LowCost360, s’est d’abord construit autour de l’expertise télévisuelle avec TVLowCost, puis, nous y avons associé l’expertise digitale à travers les équipes de DigiLowCost. Nous avons, dès lors, acquis la conviction absolue que la combinaison de nos deux savoir-faire audiovisuel et digital allaient apporter à nos clients un avantage discriminant sur leurs concurrents.

Notre concept de « téléwwwision » exprime cela.

La multiplication des écrans : téléviseur, ordinateur, tablette, smartphone, console de jeux, permettant à tout un chacun, où qu’il soit, de visionner confortablement ses programmes audiovisuels favoris ou consulter ses sites et réseaux sociaux favoris , accompagnés, bien sûr, d’une multiplicité de vidéos.

D’ailleurs, un chiffre résume tout : 90% des internautes préfèrent visionner une vidéo plutôt que de lire des textes et des photos. L’avenir est limpide :

LA VIDEO-ISATION DE L’INTERNET EST EN ROUTE, RIEN NE L’ARRETERA

Le besoin des marques en vidéos de tous genres est immense et va croître de manière exponentielle. Un site Web d’entreprise, une page Facebook de marque, un blog d’information sans vidéo sont condamnés à plonger très vite dans le puit de l’anonymat et de l’invisibilité. Les consommateurs vont s’en détourner inexorablement et Google va se charger de les reléguer en pages 2, 3 et au delà ! Le risque est énorme pour les marques.

Pas de vidéo ? Pas de référencement, c’est aussi simple que cela. 

La vidéo ou … la mort (digitale tout du moins) !

Pour un groupe de communication comme le nôtre, dont l’ADN repose sur un tryptique : innovation systématisée + forte spécialisation audiovisuelle + approche low cost pour démocratiser la com’, il faut être en mesure de créer et produire, rapidement, au moindre coût et avec le maximum de créativité un grand nombre de films vidéos pour nos entreprises clientes.

C’est comme cela que nous avons embrassé avec enthousiasme et passion le formidable chantier innovant du crowdsourcing de création et réalisation vidéo.

Top Video Talents, 1ère plateforme de crowdsourcing video

Top Video Talents, 1ère plateforme de crowdsourcing video

Après 18 mois de préparation et la recherche des meilleures solutions et partenaires internationaux, nous avons lancé mi-2014, notre plateforme internationale de crowdsourcing vidéo : TOP VIDEO TALENTS.

Notre plateforme réunit des dizaines de milliers de réalisateurs vidéo présentant des compétences variées, répartis dans plus de 140 pays.

Ces talents multiples, issus de cultures différentes, se mobilisent pour travailler sur les briefs de nos clients avec des délais de travail spectaculaires de quelques jours ou quelques semaines. La communication avec les membres de la plateforme se fait en 5 langues : l’anglais, le français, l’italien, l’allemand et l’espagnol. Les créatifs y adhèrent avec enthousiasme pour se perfectionner dans leur art, pour se faire mieux connaître du monde de la communication et pour gagner à la fois une reconnaissance internationale qu’ils recherchent mais aussi des compléments de rémunération s’ils gagnent aux différents concours vidéos que nous organisons.

Le livre de Jean-Marc Segati est précieux. 

Il analyse et démontre l’incroyable richesse de cette manière innovante de travailler qui remet en cause profondément les méthodes créatives du « monde ancien ».

Le crowdsourcing bouleverse positivement notre métier de communicant en l’ouvrant encore plus vers le multi-culturalisme, les innovations et idées venues d’ailleurs et la simplicité et l’innovation frugale.

Ce livre est riche de faits et chiffres, données et exemples qui étayent notre conviction que la révolution du crowdsourcing est profonde et durable.

Décidément, notre façon de faire de la création ne sera plus jamais comme avant.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Après la révolution du low cost, voici une autre révolution … le crowdsourcing ! A lire le 1er livre consacré à cette innovation majeure : « Crowdsourcez-vous ! » écrit par Jean-Marc Segati, vice-président du groupe LowCost 360 et responsable de Top Video Talents

« Crowdsourcez-vous ! » est le 1er livre consacré au phénomène du crowdsourcing, (ou création participative), écrit par Jean-Marc Segati, publicitaire, Vice-Président du Groupe LowCost 360 et l’un des managers de la plateforme de crowdsourcing TOP VIDEO TALENTS

"Crowd-Sourcez vous !", le livre de Jean-Marc Segati, Vice-Pdt de LowCost360

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous ne connaissez pas le crowdsourcing ?

Il est temps de découvrir ! 85% des grandes marques mondiales l’utilisent déjà. Pour plein de choses, que ce soit leur R&D, leur design ou leurs banques d’images. Et surtout pour leurs films.

Le crowdsourcing, c’est l’utilisation de la créativité, de l’intelligence et du savoir-faire d’un grand nombre de personnes, en sous-traitance, pour réaliser certaines tâches traditionnellement effectuées par un employé ou un entrepreneur. Dixit Wikipedia, lui-même exemple parfait de ce que le crowdsourcing peut produire.

Dans ce livre de 200 pages, écrit par Jean-Marc Segati, vice-président du groupe LowCost 360 et responsable de Top Video Talents, vous découvrirez le pourquoi du comment avec des cas concrets, des données interpellantes et des conseils pratiques. Le tout dans un langage simple et un format acceptable.

Haut débit, wifi, 4G, smartphones, tablettes… La révolution digitale a complètement modifié les règles du marketing. Internet est devenu non seulement le premier des médias, mais la première plateforme de consommation tous secteurs confondus.

Désormais ce sont les entreprises digitalisées qui guident le marché. Les autres vont avoir de plus en plus de mal à se maintenir. Etes-vous prêt ? Vous vous posez sans doute encore de nombreuses questions. Nous pouvons vous aider.

Une des clés est la « vidéoisation » de votre communication, dans tous ses aspects, en particulier pour les applications en ligne. Savez-vous que les sites web audiovisuels ont trois fois plus de succès que les sites figés ? 80% de tous les contenus en ligne ont moins de deux ans. Est-ce le cas chez vous ? Google a décidé de faire passer les vidéos devant les autres formats. Serez-vous encore capable d’émerger dans un an ?

Cette révolution en appelle une autre : celle de la publicité. Les besoins sont trop nombreux, trop rapides et trop volatiles pour travailler de la façon classique. Même les solutions les plus compétitives sont inadaptées. Il faut être créatif, efficace, juste, et pourtant fournir dix, vingt, cent vidéos différentes en quelques semaines, voire quelques jours, pour répondre à vos besoins stratégiques.

La seule solution crédible consiste à faire appel à la foule de talents accessibles grâce à internet. Trouver la façon de les motiver et les mettre à contribution sur le bon briefing au bon moment. Cette solution, c’est le crowdsourcing. Nous l’explorons depuis deux ans et nous avons créé notre propre plateforme, Top Video Talents.

Jean-Marc Segati partage maintenant son expérience dans un livre, le premier en France consacré au crowdsourcing publicitaire : Crowdsourcez-vous !

Voici le plan détaillé du livre :

Introduction : croad quoi ?

Où il est question de l’importance du sujet et de la raison pour laquelle nous avons rédigé ce livre.

Chapitre 1 : ensemble on va plus loin.

Ici on vous explique d’où vient le crowdsourcing, ce que c’est et à qui il sert. Le cadre de travail, si vous voulez.

Chapitre 2 : le crowdsourcing va révolutionner la pub.

Chacun son métier. Le nôtre, c’est la publicité. Nos confrères n’aiment pas, mais ils vont bien devoir s’habituer. Le métier est en train de changer… irrémédiablement.

Chapitre 3 : un monde de plus en plus net.

Le fait majeur, c’est la digitalisation. Les informations circulent à la vitesse de la lumière et les annonceurs veulent dix idées à la minute. Il faut pouvoir suivre.

Chapitre 4 : chacun veut son film.

Que celui qui n’a pas vu une vidéo aujourd’hui jette la première pierre. La vidéo est partout et s’impose dans tous les médias, sans exception.

Chapitre 5 : les méthodes du passé sont dépassées.

Les talents sont sur le web. Ils ont la capacité de tout assumer, de A à Z, pour livrer en un temps record des produits finis de qualité. Pourquoi contenter de moins ?

Chapitre 6 : des milliers de talents de 140 pays sur un plateau

C’est ça le crowdsourcing, la possibilité de rassembler, motiver et guider les meilleurs, partout et toujours. Ce que propose Top Video Talents, notre plateforme de crowdsourding.

Chapitre 7 : cinq cas concrets.

Des bonbons, un voyagiste, des lentilles jetables, une boisson, des franchisés et davantage pour comprendre comment Top Vidéo Talents fonctionne.

Chapitre 8 : des challenges, des freins, des risques.

Ca n’a pas l’air sorcier, hélas ça l’est. Pas simple d’organiser et animer efficacement un « crowd » tout en assurant la qualité de ses travaux. Il y a des règles complexes à appliquer.

Chapitre 9 : le crowdsourcing, ça change la com’ !

Une fois qu’on a sa création, son spot, on doit savoir ce qu’on en fait. Les possibilités sont nombreuses, les attentes des consommateurs élevées. N’oubliez pas d’en tirer parti pour bien rentabilité votre investissement.

Chapitre 10 : la première pierre d’une grande révolution.

Les marques leaders exploitent déjà le crowdsourcing, et ce n’est que le début. Une vague arrive qui va réinventer notre façon de faire de la pub, voire réinventer le marché du travail dans son ensemble. Un sujet à suivre de près !

Le livre de Jean-Marc Segati, « Crowdsourcez-vous ! », 200 pages, est publié aux Editions La Factory

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’agence LowCost360 Lyon est née ! La Révolution du Low Cost dans la com’ Lyonnaise est en route…

L’agence LowCost360 Lyon est née !
La Révolution du Low Cost dans la com’ Lyonnaise est en route…

LowCost360 Lyon dans Intermedia

LowCost360 Lyon dans Intermedia

LowCost 360 se devait d’avoir une antenne sur la Région Rhône Alpes, deuxième zone économique de France, dont le dynamisme est en tout point remarquable. Daniel Damien, DG et Virginie Fraisse peuvent s’appuyer sur les expertises de TVLowCost, DigiLowCost, LowCostMedia, LowCost Factory, LowCost Productions et LowCost Strategists pour apporter un conseil de proximité aux entreprises de Rhône Alpes. L’agence Lyonnaise est opérationnelle depuis plusieurs semaines et travaille déjà pour une dizaine d’entreprises de la Région.

Pour tout contact, joindre Daniel Damien au : +33 6 66 90 38 01, ou damien@lowcost360.fr

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La Révolution du low cost dans la communication arrive à Lyon. Lancement de LowCost360 le 8 Avril !

LowCost360, le 1er Groupe d’agences de communication low cost, ouvre officiellement à Lyon le 8 avril 2015 avec une conférence de Jean-Paul Tréguer, Pdg, sur les « DIX COMMANDEMENTS DU LOW COST », issus du livre qu’il a publié sur le business model low cost : « La Révolution du Low Cost » (éditions Dunod).

Le Groupe LowCost 360 s'implante à Lyon.

Le Groupe LowCost 360 s’implante à Lyon.

L’antenne de Lyon est dirigée par DANIEL DAMIENDG de LowCost360 et VIRGINIE FRAISSE.
Le Groupe LowCost360, dont la première entité, l’agence de publicité spécialiste de la télévision économique, TVLowCost créée en Octobre 2004, vient de fêter ses dix ans. Le groupe, qui est 100% indépendant, emploie 90 collaborateurs et a des filiales dans 8 pays. Il gère la communication de plus de 250 marques différentes. Il connaît une formidable croissance, ainsi 75 nouveaux clients l’ont rejoint en 2014, dont 30 clients pour des campagnes publicitaires en télévision. Il est le seul groupe d’agences de communication à 360° qui revendique « haut et fort » un positionnement et une méthode low cost. Le slogan de LowCost 360 résume cela parfaitement : « MORE FOR LESS ».

A une époque où toutes les entreprises sont soumises à une concurrence de plus en plus vive et polymorphe (notamment avec l’irruption du Web dans quasiment tous les domaines), il est essentiel qu’elles puissent s’appuyer sur des spécialistes de communication rapides, malins et innovants, qui les aident à dépenser mieux leurs budgets de communication. Les « entrepreneurs » qui dirigent le groupe LowCost360 partagent totalement les valeurs de responsabilité et d’engagement de leurs annonceurs clients. Nous le disons souvent : nous ne sommes pas là pour gagner des « médailles en chocolat » aux multiples Grands Prix et Trophées de ceci ou de cela, mais pour faire gagner des parts de marché à nos clients. Les publicitaires passent trop de temps à se regarder le nombril avec des campagnes publicitaires destinées à séduire les jurys créatifs, alors que chez LowCost 360 nous nous concentrons à mener des « campagnes qui vendent » ! Ca fait une sacrée différence …

LowCost 360 se devait d’avoir une antenne sur la Région Rhône Alpes, deuxième zone économique de France, dont le dynamisme est en tout point remarquable. Daniel Damien et Virginie Fraisse peuvent s’appuyer sur les expertises de TVLowCost, DigiLowCost, LowCostMedia, LowCost Factory, LowCost Productions et LowCost Strategists pour apporter un conseil de proximité aux entreprises de Rhône Alpes. L’agence Lyonnaise est opérationnelle depuis plusieurs semaines et travaille déjà pour une dizaine d’entreprises de la Région.

Pour tout contact, joindre Daniel Damien au : +33 6 66 90 38 01, ou damien@lowcost360.fr

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

« La révolution du low cost » continue ! Rachetée par Microsoft 7,5 Milliards de dollars en avril, la marque de téléphones mobiles NOKIA confirme sa stratégie low cost avec le lancement du Nokia 215 à 29 dollars prioritairement destiné aux primo-accédants et aux pays émergents.

« La révolution du low cost » continue ! Rachetée par Microsoft 7,5 Milliards de dollars en avril, la marque de téléphones mobiles NOKIA confirme sa stratégie low cost avec le lancement du Nokia 215 à 29 dollars prioritairement destiné aux primo-accédants et aux pays émergents. 

NOKIA 215, le mobile low cost de la marque NOKIA

NOKIA 215, le mobile low cost de la marque NOKIA

Doté d’un écran de 2,4 pouces (5,08 cm) et pesant 78,7 grammes, ce smartphone sera lancé au cours du premier trimestre dans des économies émergentes, au Moyen-Orient, en Afrique ou en Asie. Avec ce lancement, preuve est faite que la stratégie de Microsoft est bien d’attaquer le bas du marché en s’appuyant sur la formidable notoriété de la marque NOKIA qui a longtemps dominé le marché mondial du mobile.

Une illustration de plus de la stratégie de nombreux groupes industriels qui positionnent d’anciennes marques à très fortes notoriétés sur le low cost. Dans le livre écrit par Jean-Paul Tréguer,  « La révolution du low cost » (éditions Dunod 2014), nous expliquions cette stratégie. On en a deux exemples forts avec Novartis qui utilise la marque Sandoz pour ses produits génériques et Nissan qui va faire renaître de ses cendres la marque Datsun pour sa prochaine offensive dans le low cost destinée à faire bénéficier encore plus l’alliance Renault-Nissan des effets bénéfiques perçus avec la réussite incroyable du programme « entry », plus connu sous le nom de la marque low cost : Dacia.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour ses 10 ans, l’agence TVLowCost signe une année record : 30 nouveaux clients TV gagnés en un an !

L’année de ses 10 ans, TVLowCost célèbre un record : 30 nouveaux clients TV gagnés sur l’année 2014 ! Mentionnons :
La Pataterie, Western Digital, Dafy Motos, Aviva Cuisines, Melijoe, Menlook, Stores Discount, Clic & Go, Bioneo, Astoria, Tooway, Chazelles …

Organigramme du Groupe LowCost360

Organigramme du Groupe LowCost360

En 10 ans, autour de « TVLowCost, l’agence qui démocratise la pub TV« , s’est, petit à petit, créé LowCost360, groupe d’agences spécialisées pour permettre aux annonceurs de bénéficier d’une vision de leur communication à 360°.
Le Groupe LowCost 360, 100% indépendant, emploie 90 personnes en ce début 2015. Ses principales entités sont TVLowCost, LowCostMedia, DigiLowCost, LowCost Factory, LowCost Production, LowCost Strategists, Senioragency. Le groupe est implanté avec des filiales en France, Belgique, UK, Italie, Allemagne, Bulgarie, Australie et Nouvelle Zélande.
Un peu plus de 250 annonceurs actifs sont gérés par le groupe début 2015

Rappelons les grandes étapes de la construction du Groupe LowCost360 en dix ans :

  • Octobre 2004 : A l’heure où tous les secteurs passent au low cost, TVLowCost importe et impose avec succès ce business modèle dans la pub TV en créant une innovation majeure sur le marché : «le Pack TV Low Cost tout compris» à 250 000 € (100 spots garantis sur TF1, F2, F3, F5, M6, pré-test consommateurs, baromètre notoriété Ipsos, création et production des films incluse).

Le succès ne se fait pas attendre …

  • 2005 : TVLowCost compte déjà 23 clients en France et ouvre des filiales à Londres et à Bruxelles. Ce succès inspire les fondateurs de l’agence, Jean Paul Tréguer et Rodolphe Muller qui co-écrivent le recueil des bonnes pratiques du low cost publicitaire : « LowCost Attitude ». Le livre devient rapidement un caillou très douloureux dans la chaussure des publicitaires « High Cost ».
  • 2006 : C’est l’année de la création de LowCostMedia, la centrale média filiale de TVLowCost : 12 personnes gérant le média-planning et l’achat d’espace de 70 annonceurs sur tous les médias : TV, Radio, Affichage, Presse, Cinéma… toujours avec une approche maline et économique.
  • 2007 : Allant toujours plus loin dans la défense des annonceurs, l’agence lance une nouvelle offensive sur le marché avec son pack TVNoCost : 100 spots sur les TV nationales pour 100 000 €, film compris. Après seulement 3 ans d’existence, TVLowCost a déjà 60 clients.
  • 2008 : TVLowCost continue son développement à l’international et va même créer une filiale au «bout du monde», à Auckland en Nouvelle Zélande.
  • Octobre 2009 : Arrêt de la publicité après 20h sur France Télévision et début de la crise économique, de nombreux annonceurs voient en TVLowCost l’agence qui les aidera à surmonter cette passe difficile. C’est une année historique pour l’agence qui gagne cette année là une trentaine d’annonceurs ! C’est aussi l’année où TVLowCost change de décor pour rejoindre sa maison de verre du 17ème arrondissement.
  • 2010 : Face à la crise qui perdure et aux difficultés économiques rencontrées par les annonceurs, l’agence casse à nouveau les tabous et lance avec grand bruit son « Pack TV Merde à la crise ».
  • 2011 : Début de la digitalisation du groupe avec la création de DigilowCost, pionnier de l’achat des invendus sur les médias digitaux (« Real Time Bidding »). Digilowcost prolonge sur le digital les stratégies mises en œuvre, en réduisant drastiquement les coûts de l’achat d’espace Web. L’agence adopte une nouvelle méthode de travail associant télé et web : «la téléwwwision» est née ! C’est aussi l’année où nous devenons la 1ère agence en nombre de spots TV produits par an (+150 / an).
  • 2012 : Une première en France : TVLowCost s’associe à France Télévisions, BFM TV, NRJ 12, IM! et 15 Août Production pour organiser le 1er concours national mettant en compétition des annonceurs et leur offre une campagne de pub télé gratuite d’une valeur de 400.000 €. Cette année là, Jean Paul Tréguer et Pascal Perri, économiste, créent «Le Club des Entreprises LowCost» ayant pour vocation de valoriser le modèle LowCost et ses acteurs en France.
  • 2013 : La digitalisation de l’agence s’accélère avec DigilowCost Influence et son outil propriétaire, DigilowCost Analitycs, permettant d’analyser et de rentabiliser les actions menées sur les réseaux sociaux et constituant un redoutable élément de «marketing de combat» pour nos clients. L’agence lance la synchronisation TV & Web, : «téléwwwision connect», permettant aux annonceurs de synchroniser leurs campagnes TV avec leurs actions digitales ou mobiles. 2013 est également l’année de la création de LowCost Factory, entité du Groupe permettant de répondre à tous les besoins des annonceurs en hors média. En Juillet, paraît la 3ème édition enrichie du livre «LowCost Attitude».
  • 2014 : Devant l’essor fulgurant de la vidéo sur Internet, nous prenons deux initiatives : la création de LowCostProduction, répondant aux besoins de production vidéo des annonceurs (films institutionnel, brand content,…) et, d’autre part, Top Video Talents, plateforme mondiale de crowdsourcing vidéo regroupant 50.000 vidéastes afin de créer du contenu de marque rapidement viralisable sur les médias digitaux. En quelques mois, les annonceurs plébiscitent cette initiative. Les concours se multiplient et des centaines de films vidéos sont créés et réalisés par notre plateforme qui connait une croissance spectaculaire. En Mars 2014, Jean-Paul Tréguer publie un livre de management chez Dunod «La Révolution du Low Cost», une analyse en profondeur du business modèle low cost.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Jean-Paul Tréguer, invité des « Décodeurs de l’éco » sur BFM Business à propos de son livre « La Révolution du low cost » et de la grève Air France sur le sujet Transavia

Jean-Paul Tréguer, PDG de TVLowCost et auteur de « La révolution du low cost » (Dunod) invité des « Décodeurs de l’éco » sur BFM Business. L’émission traitait de la grève des pilotes de Air France face à la stratégie proposée par la Direction de la compagnie pour TRANSAVIA, la branche low cost d’Air France.

Jean-Paul Tréguer (la révolution du low cost) sur BFM Business

Jean-Paul Tréguer (la révolution du low cost) sur BFM Business

Le sujet est clair : comment le groupe Air France peut-il résister face aux concurrents low cost sur le marché court et moyen-courrier européen ?
Les chiffres sont sans appel. Les low cost représentent déjà plus de 40% du marché aérien intra-européen, la différence de coût au siège entre lowcosteurs et compagnies traditionnelles est de près du simple au double. Si AIR FRANCE veut encore peser sur le marché du « point à point » en Europe, il lui faut baisser les coûts de TRANSAVIA de toute urgence et investir pour que la compagnie agrandisse sa flotte et s’empare de nouvelles routes pertinentes. Seulement voilà … le coût horaire d’un pilote d’Air France est supérieur de 70% à celui d’un pilote de Transavia !!! Difficile d’être capable de se battre face à EasyJet et Ryanair si ce fait n’est pas transformé d’urgence. Certes le « coût au siège » sur Transavia est 40% moins cher que chez Air France … mais il est 20% supérieur à celui d’EasyJet… Si la direction d’Air France baisse les bras face au syndicat des pilotes, elle signera l’arrêt de mort de Transavia.
Cela va être intéressant à suivre !

Pour visionner l’émission du 11 septembre des « Décideurs de l’éco »

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire